La thèse de l’appel d’offres taillé sur mesure pour favoriser la clinique MedPoint est confirmée par de nouveaux documents. Week-End est en possession de nouvelles pièces du dossier indiquant, cette fois, que c’est le Central Procurement Board (CPB) qui a dû intervenir, une semaine avant le lancement de l’exercice d’appel d’offres pour l’acquisition d’un National Geriatric Hospital, pour que des modifications y soient apportées. Un exercice de comparaison entre les détails et les spécifications fournies par le propriétaire de MedPoint, le Dr Krishan Malhotra, et le ministre de la Santé, Rajesh Jeetah, le 17 janvier 2010, et les documents d’appel d’offres préparés par son ministère, fait ressortir pas moins de 22 similitudes.
Comme le veulent les procédures, le ministère de la Santé avait envoyé au Central Procurement Board une copie de son projet de documents d’appel d’offres. C’était quelques jours avant le lancement de l’exercice officiel du 30 avril 2010 – cinq jours avant les élections générales. C’est ainsi que le 23 avril, le Senior Chief Executive Officer de la Santé, M.A.K. Utchanah, répondait au CPB avec, en annexe, « an amended Evaluation Criteria » assurant aussi à cet organisme que « appropriate amendments have also been made to the draft bid documents ».
Dans sa réponse en date du 28 avril 2010, le CPB écrit que « the revised document is in order » et, deux jours plus tard, l’appel d’offres était officiellement lancé. Et le plus intéressant dans cette saga, c’est que le « detailed check list for Evaluation Criteria for Geriatric Hospital » et tous les détails fournis dans la correspondance que le Dr Malhotra avait envoyée le 17 janvier 2010 à Rajesh Jeetah sont, pour la plupart, identiques.
Et contrairement à ce qu’a affirmé le ministre concerné dans ses déclarations à presse au cours de la semaine – suite aux révélations faites par Week-End dans son édition du dimanche 4 septembre – deux des principaux critères qui favorisent MedPoint sont précisément le « floor area » présenté par le propriétaire dès janvier 2010, comme couvrant « 4 525 square metres » alors que les appels d’offres demandaient une superficie « ranging between 4 500-6 500 square metres to accomodate a National Geriatric Hospital ».
Que l’on découvre après, mesure en main, que le bâtiment ne couvre que 3 900 mètres carrés ne change en rien la première intention, qui était de faire corroborer la demande à l’offre initiale !