Le contre-interrogatoire du Senior Investigator de l’ICAC Raju Naiken se poursuit en Cour intermédiaire dans le cadre de l’enquête sur la réévaluation de la clinique MedPoint. Ce dernier avait été un des enquêteurs principaux dans cette affaire. Le directeur du bureau d’évaluation, Yodhun Bissessur et Anerood Jeebodhun, Lead Government Valuer, sont poursuivis pour abus dans l’exercice de leurs fonctions sous les articles 7 (1) et 83 de la Prevention Against Corruption Act (POCA). Lors de cette séance, le SI Naiken a soutenu que les accusations contre Yodhun Bissessur ont été soulevées lorsqu’il prenait ses dépositions à l’ICAC.
Yodhun Bissessur est accusé d’avoir usé de sa position professionnelle pour rehausser la valeur du bâtiment abritant la clinique MedPoint au bénéfice des actionnaires. Anerood Jeebodhun est lui aussi accusé d’abus dans l’exercice de ses fonctions. Lors de la séance d’aujourd’hui, le SI Naiken, pressé de questions par Me Ajay Daby, l’avocat de Yodhun Bissessur, a en premier lieu soutenu que c’est après avoir consulté un article de presse d’un journal hebdomadaire que l’enquête avait commencé début 2011. L’article de presse faisait état de l’acquisition de la clinique MedPoint par l’État. Confronté au fait qu’il n’avait pas porté d’accusations contre Yodhun Bissessur lorsqu’il l’avait interrogé, le SI Naiken a répondu qu’il les avait formulées sous forme de questions. Il ajoute qu’aucune charge n’avait été logée contre Yodhun Bissessur au stade des interrogatoires mais que seules les soupçonsle concernant ont été évoqués. Selon les retombées de l’interrogatoire, Yodhun Bissessur aurait donné des instructions au Deputy Director du Bureau de l’évaluation pour arrondir le montant de l’évaluation de la clinique MedPoint, estimée à Rs 75 M. Toutefois, le SI Naiken a concédé qu’il n’avait pas interrogé l’accusé sur le montant initial qui devait être arrondi. Lors de la séance, des documents relatifs à l’enquête à laquelle a été confronté Yodhun Bissessur ont été produits en cour.
Par ailleurs, lors de la précédente séance, les 11 dépositions de Yodhun Bissessur données à l’ICAC ont été lues en cour. Dans ces dépositions données entre le 25 février et le 28 décembre 2011, le directeur du Bureau de l’évaluation a réfuté les allégations selon lesquelles il s’était entretenu avec sir Anerood Jugnauth, ou encore avec l’ex-PM Navin Ramgoolam ou encore avec l’ex-ministre de la santé, actuelle Speaker de l’Assemblée Nationale, Maya Hanoomanjee. Yodhun Bissessur avait expliqué aux enquêteurs que le premier exercice d’évaluation de la clinique, mené par la Deputy Director du Bureau de l’évaluation, Roshnee Bissessur, avait été complété en août 2010. La valeur de la clinique et du terrain de MedPoint avait été fixée à Rs 75 M. Il devait expliquer ainsi qu’une deuxième évaluation avait été faite en raison d’un appel de l’ex-chef de Cabinet suppléant au ministère de la santé, Om Kumar Dabidin, qui lui avait demandé d’inclure les équipements médicaux dans son évaluation.
Dans ce procès, l’ICAC est représentée par Me Atish Roopchund. La défense est représentée par Me Ajay Daby et Me Antoine Domingue.