Le procès intenté en Cour intermédiaire au directeur du bureau d’évaluation Yodhun Bissessur et Anerood Jeebodhun, Lead Government Valuer, pour abus dans l’exercice de leurs fonctions s’est poursuivi hier avec l’audition du Senior Investigator de l’ICAC Charles Monneron. Ce dernier a lu les quatre dépositions données par Anerood Jeebodhun, et dans lesquelles il est mentionné que c’est Yodhun Bissessur qui lui avait demandé de procéder à une deuxième évaluation de la clinique MedPoint.
Selon Anerood Jeebodhun, Yodhun Bissessur lui aurait demandé de faire une réévaluation de la clinique « paski pe gayn koze kouyon ek minister Lasante », accusant ce ministère d’avoir exercé « des pressions ». Il s’était avéré que le Dr Kishan Malhotra, directeur de la clinique et gendre de sir Anerood Jugnauth, n’était pas satisfait de la première évaluation de ladite clinique.
La première évaluation avait été effectuée par le Government Valuer Rishiraj Keenoo et Roshnee Bissessur, Deputy Director du bureau de l’évaluation. Cette évaluation avait été complétée en août 2010. La clinique et le terrain avaient ainsi été évalués à Rs 75 millions. Le Dr Malhotra, qui n’aurait pas été satisfait de cette première évaluation, se serait alors plaint auprès du ministère de la Santé.
Une deuxième évaluation avait ainsi été entreprise, fixant le prix de la clinique à Rs 145 millions, équipements inclus. Anerood Jeebodhun avait expliqué, dans ses dépositions, qu’à l’état neuf, le bâtiment valait Rs 155 M, en prenant en compte la superficie de l’établissement. Et d’ajouter qu’en calculant la dépréciation de la propriété, il était par la suite arrivé au chiffre de Rs 127 M, qu’il aurait « arrondi » à Rs 125 M. Le contre-interrogatoire du SI Monneron se poursuivra le 1er juillet.
Pour rappel, Yodhun Bissessur est accusé d’avoir usé de sa position pour rehausser la valeur du bâtiment abritant la clinique MedPoint au bénéfice des actionnaires. Cette affaire fait suite à la polémique entourant l’achat de cette clinique par l’État au coût de Rs 145 M, alors que la clinique avait été évaluée dans un premier temps à Rs 75 M. Anerood Jeebodhun est, lui, accusé d’avoir gonflé la valeur de la clinique de Rs 50 M.