L’avocat de Cehl Meeah, Me Raouf Gulbul, a présenté hier en Cour de district de Port-Louis, une motion dans laquelle il demande que les accusations provisoires dont fait l’objet son client, soient rayées.
Comme on le sait, la police avait logé contre le parlementaire et leader du Front Solidarité Mauricien, une accusation de détournement de mineur, dans le sillage de l’affaire de la jeune femme, Shenaz, qui n’avait à cette époque que seize ans et qui avait passé une journée dans une chambre de l’hôtel Le Maritim, à Balaclava.
S’adressant à la magistrate Meenakshi Gayan-Jaulimsing, Me Gulbul a rappelé que cet acte d’accusation date de juillet 2010 soit il y a plus d’une année. Depuis, aucune charge formelle n’a été logée. « Cela cause un certain préjudice à mon client », a déclaré l’avocat à la magistrate.
On se souviendra que cette affaire avait soulevé un tollé dans l’opinion publique. Dans l’enquête policière qui s’en est suivie, le leader politique a fait ressortir qu’il avait vu ladite Shenaz pour lui venir en aide. Cette dernière aurait déclaré de son côté, qu’elle souhaitait épouser Cehl Meeah.
Celui-ci est également traduit sous une accusation provisoire de complicité logée depuis 2007 à la suite d’un hold-up commis deux années plus tôt à la bijouterie Bijoulux. Cehl Meeah avait formulé la même motion en septembre 2010 lorsqu’il s’était présenté devant la Cour de district de Port-Louis devant la magistrate Reshma Sewpaul-Ramdhur. Lorsque l’affaire a été appelée, Me Gulbul a donné avis de motion. Me Tajoodeen, du State Law Office, y avait objecté. Il a indiqué qu’il y a des connected cases qui sont en suspens devant la Cour criminelle intermédiaire.
Le braquage de la bijouterie Bijoulux a été considéré par les services de la police comme faisant partie des activités du défunt escadron de la mort. C’est en quelque sorte pour cela que l’enquête dans cette affaire a été menée par la Major Crime Investigation Team (MCIT). S’il n’a pas été inculpé plus tôt dans le cadre de ce hold-up, c’est parce que M. Meeah avait effectué un long séjour à l’étranger.
Le député du N°3 a été également fait l’objet d’une accusation provisoire de complot dans le cadre d’un vol par effraction commis en février 2006 par d’autres personnes, au préjudice d’un bijoutier, Anwar Osman.
Les motions ont été renvoyées au 29 août, pour que le State Law Office fasse connaître sa position. Me Gulbul s’est dit disposé à débattre la motion ce jour-là.
Il y a quelques semaines, une motion de Cehl Meeah demandant un Variation Order de ses conditions de remise en liberté, notamment celle ayant trait à l’interdiction de quitter le pays, avait été rejeté par le tribunal. Il souhaitait être autorisé à se rendre dans certaines destinations européennes.