Les deux suspects ont comparu en cour d’Assises mercredi, soit exactement un an et un jour après ce crime qui a bouleversé tout le pays, de même que l’Irlande. En attendant ce procès hautement médiatisé, la défense se prépare en conséquence et a réclamé toute une série de documents y relatifs à travers une correspondance envoyée au bureau du Directeur des Poursuites Publiques (DPP), Satyajit Boolell. Parallèlement en Irlande, où s’est déroulée, vendredi, une messe de requiem un an après la mort de Michaela, on continue de se référer à ce drame comme ayant laissé « un vide douloureux… »
En cour Suprême mercredi, les accusés nos. 1, Avinash Treebhowon et 2, Sandip Moonea, représentés respectivement par Mes Sanjeev Teeluckdharry, Rama Valayden et Rouben Mooroongapillay, n’ont pas fait connaître, pour le moment, leur plea. La poursuite, représentée par Mes Medhi Choonee et Nataraj Mooneesamy, avaient initialement demandé à ce que les accusés fassent savoir, d’entrée de jeu, s’ils allaient plaider coupables ou non coupables. Mais les avocats de la défense ont fait comprendre qu’ils préférènt que leurs clients respectifs fassent connaître leur position uniquement au démarrage du procès. La poursuite n’a pas objecté à cette décision.
Parallèlement, la défense a, par voie de motion, réclamé que des « used and unused materials » en possession de la poursuite lui soit communiquée. Dans cette optique, Me Teeluckdharry a officiellement écrit au bureau du DPP pour détailler une liste des documents requis pour la défense de son client Avinash Treebhowon. Selon les différents recoupements effectués par Week-End, les demandes de la défense s’établissent comme suit:
(1) Une copie de tous les Diary Book entries à partir du 11 janvier 2011 des instances suivantes:
(a) la Major Crime Investigation Team (MCIT)
(b) La Criminal Investigation Division (CID) de Piton
(c) Du poste de police de Grand-Gaube
(d) Du Moka Detention Centre
(e) Du poste de police de Moka
(2) La liste des noms, des adresses, des nationalités, de même que les numéros des chambres de tous les touristes qui séjournaient au Legends entre le 1er et le 19 janvier 2011
(3) Les noms, les adresses, les nationalités ainsi que les numéros des chambres de tous les touristes qui ont prématurément quitté l’hôtel le 10 janvier 2011, soit le jour du crime
(4) Une copie de tous les enregistrements des caméras de surveillance de l’hôtel en date du 10 janvier 2011
(5) La liste de toutes les personnes – les employés de l’hôtel – qui ont été arrêtées ou interrogées dans le sillage de l’enquête policière
(6) Une copie des statements et des charges provisoires logées initialement et subséquemment contre tous les suspects, ainsi que les copies des « immunity certificates » émis par le DPP à des suspects arrêtés en connection avec la présente affaire
(7) Tous les rapports relatifs aux empreintes digitales des Scene of Crime Officers (SOCO) ou de la CID ou de la police dans leurs examens des lieux du crime
(8) Les telephone billings de la chambre 1025 (Ndlr: la chambre du couple McAreavey) and that of mobile phones of late Michaela McAreavey and Prosecution Witnesss John James McAreavey entre le 1er janvier 2011 et la date à laquelle John McAreavey a quitté le pays
(9) Les copies de toutes les déclarations et interviews effectuées à la presse locale et internationale par:
(a) le commissaire de Police, Dhun Iswur Rampersad
(b) Le Press Communiqué Office
(c) les officiers de la MCIT, notamment l’Assistant-commissaire de Police (ACP) Yousouf Soopun, le chef-inspecteur Luciano Gérard et l’inspecteur Ranjit Jokhoo,
(10) Le rapport complet du rapport ADN effectué par l’ancienne directrice du Forensic Science Laboratory (FSL) Jane McLean, de même que n’importe quelle lettre « commissioning such report ».
(11) Les conclusions de l’enquête ordonnée par la magistrate de la cour de Mapou relative aux allégations de brutalités policières évoquées en cour le 12 et le 19 janvier 2011
(12) La copie d’une transcription d’un CD effectué par un des témoins de l’affaire.
Le procès intenté à Avinash Treebhowon et Sandip Moonea se déroulera tous les jours à partir du 22 mai et ce jusqu’au 1er juin. C’est aussi le 22 mai que le jury sera constitué. En attendant le début du bras-de-fer entre la poursuite et la défense à Maurice, les familles Harte et McAreavey se sont réunies vendredi en l’église de St Malachy’s, Ballymacilroy, Co Tyrone, afin de commémorer une année passée depuis le tragique décès de Michaela.
La semaine a été particulièrement riche en émotion pour ces familles. Pour cause: le 10 janvier, cela faisait exactement un an depuis que Michaela est décédée; le jeudi 12, le frère de Michaela, qui s’appelle Michael, est devenu le père d’un petit garçon nommé Liam Peter, et vendredi 13 se déroulait la messe de commémoration devant une église archicomble.
L’oncle de John McAreavey, qui s’appelle aussi John et qui avait célébré les noces du couple, n’a pas manqué de faire allusion « au vide douloureux » qu’a laissé la mort aussi soudaine que violente de Michaela, tout ceci en pleine lune de miel et à peine quelques jours après un mariage si joyeux. Décrivant le recueillement de la famille et de la masse des fidèles réunis à la messe de commémoration comme étant « in sadness and with a deep sense of loss », il a maintenu que la douleur de cette perte ne s’est pas atténuée même un an après.