Le leader du MSM, Pravind Jugnauth, est, depuis hier, en présence d’une convocation pour interrogatoire par le Central CID. Aucune date n’a été précisée pour ce rendez-vous-même si dans l’entourage de Pravind Jugnauth, l’on n’écarte pas la possibilité qu’il se rende au QG du Central CID dès lundi matin pour voir de quoi il en retourne.
La décision d’assigner Pravind Jugnauth fait suite à une déposition de la ministre de la Sécurité sociale, Sheila Bappoo, enregistrée une première fois en présence de l’Attorney General, Yatim Varma. Dans la matinée d’hier, des limiers de la Special Cell du Central CID devaient reprendre contact avec Sheila Bappoo pour compléter cet exercice.
La ministre de la Sécurité sociale a dénoncé le leader du MSM pour avoir qualifié le « gouvernement de pédophile. » Elle a cité des extraits du point de presse du MSM rapportés dans la presse parlée dès vendredi après-midi. Dans la journée d’hier, les responsables du Central CID ont cherché des copies de la bande d’enregistrement de la conférence de presse avant de prendre la décision de se mettre en contact avec Pravind Jugnauth pour son interrogatoire.
Le leader du MSM avait vertement critiqué la ministre Bappoo, qui avait pris fait et cause pour Nandanee Soornack, cette agent travailliste, auto-propulsée en première pour une histoire de photos illégales prises au centre de dépouillement Dr Maurice Curé à Vacoas/Phoenix pour les récentes élections municipales. Il avait dressé un parallèle entre l’agressivité dont font preuve des ministres travaillistes dans la défense de Nandanee Soornack et la passivité dans la dénonciation du cas de pédophilie rapporté contre un instructeur du MITD.
Sheila Bappoo s’insurge contre les commentaires du leader du MSM et demande à la police d’initier une enquête.
Dans les milieux du MSM, l’on s’interroge au sujet de la rapidité de réaction de la police avec une convocation adressée à Pravind Jugnauth moins de 24 heures après la déposition. Par contre, plus de trois semaines après la déposition de l’ancien président de la République, sir Anerood Jugnauth, contre Nita Deerpalsing, au sujet des rencontres alléguées avec le leader du FSM Cehl Meeah dans l’affaire Gros Dereck, très peu d’empressement des policiers pour procéder à l’audition de la directrice de communications du Parti Travailliste au sujet de ses sources d’informations.
Affaire à suivre.