Jean Claude Nestor, trouvé coupable de trafic d’héroïne et de cannabis, saisies sur le bateau Glory 1 en provenance de Madagascar, a comparu devant les Assises hier matin devant le juge Benjamin Marie Joseph. La poursuite a réclamé une sentence qui concorde avec le délit commis alors que la défense a demandé la clémence de la cour vu le “background” de l’accusé.
Lors de la séance d’hier matin, l’accusé a décidé de dire quelques mots dans le box. Ce dernier devait faire comprendre qu’il est marié et qu’il est le père d’une petite fille. Il a ajouté que sa femme ne travaillait pas et que sa mère, qui est sexagénaire, est maladive. L’avocat de Jean Claude Nestor, Me Mahen Saulick, a souligné que son client a un casier judiciaire vierge et a demandé à la cour de prendre en considération le “background” de son client et son niveau d’éducation avant de prononcer la sentence. De plus, l’avocat a soutenu que si la cour infligeait à son client une lourde peine de prison, ce dernier passerait sans doute toute sa vie derrière les barreaux et n’en sortirait que plus détérioré et agressif, ce qui selon lui, n’est pas le but de la cour qui a un devoir de « recadrer » ces personnes.
La poursuite, représentée par Me Nitisha Seebaluck lors de cette séance, a signifié que la sentence devrait être proportionnelle au délit sérieux qui a été commis. Elle a ajouté que le coupable n’a jamais montré de remords pour ce qu’il a fait. Le juge Benjamin Marie Joseph a décidé de réserver son jugement pour une date ultérieure.