Les procès impliquant le National Pension Fund (NPF), la Mauritius Commercial Bank (MCB) et Robert Lesage, un ancien manager de la banque, feront de nouveau l’actualité dans quelques semaines. La réouverture du procès MCB/Robert Lesage et consors, qu’a ordonné le Judicial Committee du Privy Council, sera en effet pris sur le fond le 17 octobre. M. Lesage avait fait appel de la décision de la Division commerciale de la Cour suprême de le condamner à rembourser à l’établissement bancaire une somme d’argent dans le sillage de l’affaire du méga scandale MCB/NPF. Selon les Lords, le procès n’a pas été conduit de façon « équitable » dans le jugement rendu dans l’appel logé par l’ancien manager.  
La Cour criminelle intermédiaire (CCI) recommencera, de son côté, le procès initié par l’ICAC contre l’établissement bancaire que la commission anti-corruption accuse de blanchiment d’argent. Le procès a été fixé hier lors de la session des Formal Matters, présidée par la magistrate Véronique Kwok, présidente de la CCI, pour être entendu du 1er au 20 décembre prochains.
Ce procès sera pris devant un nouveau magistrat, celui qui l’avait présidé au début, Prem Seebaluck s’étant récusé. Sa décision devait déboucher sur une demande de Judicial Review logée par l’ICAC. Toutefois, hier, Me Rashid Ahmine, qui dirigera la poursuite dans cette affaire, a annoncé que l’ICAC abandonnait son intention de réclamer une Judicial Review. Elle acceptait de ce fait que le procès soit repris à son début. Me Eric Ribot, SC, avocat principal de la MCB, n’a pas émis d’objection.