S’il condamne le geste de Roshi Bhadain au Parlement mardi dernier, le leader de l’opposition est d’avis qu’il a “réagi” à une provocation du Premier ministre. Un geste, selon lui, occasionné par les termes “unparliamentary” de Pravind Jugnauth envers le leader du Reform Party. Lors de sa conférence de presse, Xavier Duval est revenu sur la performance “satisfaisante” de l’opposition depuis la rentrée parlementaire. Il est d’avis que “si l’opposition reste unie, il y aura des élections avant la fin de l’année.” Xavier Duval est aussi revenu sur la PNQ entourant le rachat de l’hôpital Apollo Bramwell, qui a fait ressortir plusieurs zones d’ombre, dont celles entourant la compagnie Omega Ark. À ce propos, maintenant que “la compagnie a reçu beaucoup de faveurs de NIC Healthcare Ltd”, il demande au PM de rendre publiques les “proofs of funds” envoyées par Omega Ark.
“L’offre d’Omega Ark dans le cadre de sa tentative de rachat de l’hôpital Apollo-Bramwell s’élevait à Rs 2,3 Mds. On n’accepte pas une offre pareille de n’importe qui. On doit demander si la compagnie détient cette somme”, a d’emblée fait ressortir Xavier Duval en reprenant sa PNQ de mardi dernier lors de sa conférence de presse. Le leader de l’opposition insiste : alors que dès le début, notamment en octobre 2015, le consultant BDO lui a réclamé  une “proof of fund”, cette compagnie ne l’a jamais présentée. Si le Premier ministre dans sa réponse a soutenu qu’en août 2016, Omega Ark a soumis une “proof of fund” pour un tiers de la somme, Xavier Duval souligne qu’à cet instant, les choses avaient déjà changé.
“La compagnie n’allait plus acheter le bâtiment mais seulement les équipements”, dit-il, faisant ressortir qu’avec le retard depuis octobre 2015 dans la vente de l’hôpital, ce sont les contribuables et les détenteurs du Super Cash Back Gold (SCBG) qui ont payé. Ce retard, que le leader de l’opposition qualifie de “gâchis terrible”, aura coûté Rs 623 M, dit-il, expliquant qu’en vendant l’hôpital à Ciel pour Rs 700 M, il ne restait que Rs 77 M.
Xavier Duval s’indigne par ailleurs que même la demande faite le 16 décembre 2015 d’un dépôt de 10% de Rs 62 M n’a pu être satisfaite. C’est la raison pour laquelle, insistant qu’en toute circonstance la firme Omega Ark a bénéficié des faveurs de NIC Healthcare Ltd, il demande que Pravind Jugnauth publie aujourd’hui la “proof of fund” d’Omega Ark.
Commentant la performance de l’opposition depuis la rentrée parlementaire, le leader du PMSD affiche la satisfaction relative notamment aux 78 heures passées au Parlement par les députés de l’opposition qui sont venus avec 280 questions et ont présenté trois “motions of disallowance”.
“PNQ devenues événements nationaux”
“Certes, toutes les questions n’ont pas été répondues, mais nous avons été pertinents”, dit-il, estimant dans le sillage que les PNQ se sont révélées des “événements nationaux”. Cela du fait de la transmission en direct des travaux parlementaires, fait ressortir Xavier Duval, ajoutant que “cette retransmission à la télé a redynamisé la politique à Maurice et démocratis l’Assemblée nationale.”
Désormais, dit-il, la réponse du Premier ministre à une question n’est pas une réponse à un député, mais à la nation entière car c’est toute l’île Maurice qui écoute. “C’est un grand exemple de transparence”, estime Xavier Duval, rappelant que “le but de la PNQ est de jeter la lumière sur les zones d’ombre et d’amener le gouvernement à expliquer ses actions.” Le leader du PMSD soutient de même que les questions parlementaires “réveillent les paresseux, comme cela a été le cas avec le NEF, et dénoncent les abus.”
Dans ce contexte, il annonce qu’une motion a été déposée la semaine dernière par la députée du PMSD Aurore Perraud contre le GN52. À travers cette motion, le PMSD veut amener le ministère de l’Intégration sociale à s’expliquer sur le GN52, qui établit les lignes de conduite pour la CSR.
Pour le leader de l’opposition, qui ne tarit pas d’éloges sur le travail abattu par tous les députés de l’opposition sans exception, “si l’opposition reste unie et solidaire, je suis persuadé que irons vers des élections générales avant la fin de l’année.”
Xavier Duval s’est attardé sur le projet Heritage City,”piloté par SAJ”. Il rappelle que lorsque l’ancien Premier ministre n’était pas au pays, c’est lui qui présidait le conseil des ministres. “Conseil qui avait alors rejeté ce projet. Mais lorsque SAJ est revenu, il a convoqué un conseil des ministres spécial sur ce dossier, qui malgré le premier rejet unanime, a été approuvé”, révèle-t-il.
Interrogé sur le cas du député Thierry Henry qui, suivant la décision du DPP cette semaine, sera poursuivi après avoir été impliqué dans un accident ayant causé mort d’homme l’année dernière, le leader du PMSD, tout en réitérant sa profonde sympathie à la famille endeuillée, dit faire confiance à la justice. Il estime par ailleurs que demander au député bleu de démissionner n’est pas justifié.