Ravi Rutnah, l’avocat de la famille Pachee, a animé une conférence de presse ce vendredi 20 avril pour informer le public de l’évolution de l’enquête sur les allégations de brutalité policière sur le détenu Edyssen Pachee décédé à l’hôpital le lendemain de sa détention.

D’emblée, Ravi Rutnah a déploré que le rapport de l’autopsie pratiquée par le Dr Sudesh Gungadin ne lui a toujours pas été remis par le commissaire de police. Selon lui, il aurait à sept reprises sollicité vainement le commissaire pour avoir accès au rapport d’autopsie. D’un autre côté, l’avocat a fait ressortir que le rapport de la contre-autopsie qu’a effectué le Dr Berthezene a déjà été soumis à la famille ainsi que les preuves photographiques prouvant qu’il y a eu brutalité.

L’homme de loi de la famille Pachee dit ne pas comprendre pourquoi les caméras CCTV du poste de police de Rivière-du-Rempart n’ont toujours pas été sécurisées à titre de preuves dans cette affaire. La question qui reste entière selon l’avocat serait « kot mop, bucket ek bedsheet ki ti dans la salle 1er étage dans station » Et de poursuivre « eski MCIT inn securise boots ek batons bann policiers ki impliqué dans case la? » Pour l’homme de loi, ces incohérences suggèrent qu’il y a un cover-up dans cette affaire.

« Eski commissaire kapav confirme en public qui sergent B, ki ti dans station pendant sa case la ti sou influence l’alcool? » et si ce n’était pas le cas, l’avocat soutient qu’il viendrait de l’avant avec des preuves pour prouver qu’il y a eu brutalité policière et que l’officier impliqué dans l’affaire était bel et bien sous l’influence d’alcool où de drogue l’après-midi du drame. Ravi Rutnah s’est insurgé du fait que les officiers impliqués sont toujours en poste – « eski koumsa la police pou enket lor bann lapolis involve dan case brutalité policière (…) laisse zot temper with evidence ek interfere with witnesses? » Ravi Rutnah a lancé un appel aux autorités pour que le dossier soit référé à l’Independant Police Complaint Commission au plus vite

Aarti Pachee a pour sa part déploré l’évolution de l’enquête qui selon elle n’avance pas, car l’avocat de la famille notamment Ravi Rutnah, n’a toujours pas accès au rapport du médecin de la police.

Pour rappel, Eddysen Pachee avait été arrêté le samedi 24 mars alors qu’il préparait des doses de drogue synthétique à Rivière du Rempart. Lorsque les officiers ont procédé à son arrestation, Eddysen Pachee a tenté d’avaler les preuves et de s’enfuir. Un policier a été blessé lors de l’interpellation. Dimanche 25 mars, alors qu’il était en détention, le suspect s’était plaint de douleurs et avait été transporté à l’hôpital du Nord où il a rendu l’âme le matin du 26 mars. Aartee Pachee, la veuve d’Edyssen soupçonne un cas de brutalité policière.

Sollicité par lemauricien.com, l’Inspecteur Shiva Coothen n’a pas souhaité commenter les propos de Ravi Rutnah. S’agissant du rapport d’autopsie, le commissaire de police étudie toujours la demande de l’avocat selon l’Inspecteur Coothen.