• Son époux déclaré “prohibited immigrant” par le gouvernement mauricien, la compagne du pilote Patrick Hofman estime qu’elle n’a d’autre choix pour l’heure que de quitter le pays

Le 3 mai dernier, le couple Hofman a finalement pu s’unir civilement après plusieurs mois de combat. L’ex pilote d’Air Mauritius Patrick Hofman ayant été déclaré “prohibited immigrant” par le gouvernement mauricien, il ne peut aspirer à vivre sous le même toit que son épouse à Maurice et encore moins fouler le sol mauricien sans l’autorisation du Passport and Immigration Office.

Après 5 mois, Isabelle L’Olive-Hofman a ainsi décidé de s’installer définitivement en Belgique pour vivre avec son époux. Ce dernier devrait être de passage à Maurice bientôt pour prêter main-forte à sa compagne dans cette démarche. Pour le couple, « c’est une décision forcée, mais cela ne s’arrête pas là ».

D’ici un mois, Isabelle L’Olive-Hofman, ancienne hôtesse de l’air chez Air Mauritius et aujourd’hui fleuriste ayant sa propre entreprise à Tamarin, va tout quitter afin de pouvoir vivre aux côtés de son époux, qui est, lui, interdit de vivre à Maurice. Si cette décision pour le couple s’avère être la meilleure pour l’heure du point de vue émotionnel, ce combat est cependant loin d’être terminé.

« Nous allons continuer notre combat pour nos droits que nous estimons lésés. C’est un départ forcé. C’est en quelque sorte forcer une Mauricienne qui a tous ses droits à l’exil », disent-ils.

Le Premier ministre ayant déjà décidé que le pilote est un “prohibited immigrant”, ce dernier devra demander la permission à chaque fois qu’il souhaitera venir à Maurice. En effet, le pilote a déjà fait une demande auprès du Passport and Immigration Office dans ce sens et devrait bientôt être à Maurice pour aider son épouse dans ses démarches en vue de son départ. Isabelle L’Olive-Hofman devra, elle, quitter son travail et toute sa famille à Maurice.

Le couple rappelle que l’une des conditions du mariage civil sous le Code Napoléon est que les époux doivent vivre sous le même toit. Par ailleurs, si le couple Hofman ne sera pas à Maurice pour un certain temps, son épouse et lui ne comptent en aucune façon faire machine arrière quant aux actions légales déjà enclenchées en cour.

Le pilote belge Patrick Hofman réclame en Cour suprême Rs 45 millions de dommages à Air Mauritius. Dans sa plainte, le pilote parle de licenciement injustifié de la part de la compagnie d’aviation nationale. Rappelons que le vendredi 7 octobre, le Prime Minister’s Office avait retiré le permis de résidence de Patrick Hofman.

Ce Permanent Residence Permit avait été émis officiellement le 28 avril 2016 pour une période de 10 ans sous l’article 5 A de l’Immigration Act. Depuis 2003, il avait un contrat en tant que Flight Captain avec Air Mauritius.

Le jour des faits reprochés par la compagnie aérienne, le pilote belge devait prendre le vol à destination de Perth mais n’avait pu le faire pour des raisons de santé, produisant même un certificat médical à cet effet.

Mais à son grand étonnement, le capitaine Hofman devait apprendre le même jour qu’il avait été limogé sans aucune autre forme de procès. Le lendemain, il avait saisi la justice et obtenu un ordre du juge en Chambre pour qu’il ne soit pas déporté.

En avril dernier, alors que le pilote est rentré à Maurice pour célébrer son mariage civil, le PIO l’a informé, par le biais d’une lettre officielle, qu’il était classé “prohibited immigrant” et désormais interdit d’entrer à Maurice, sauf en cas d’autorisation spéciale du Passport and Immigration Office.