Encore un revers pour Ian Paterson, le Chairman of Racing Stewards, hier après-midi. Lors de l’appel de Rye Joorawon dans l’affaire Port Albert où il avait écopé de trois semaines de suspension assorties d’une amende de Rs 25 000, le jockey mauricien s’en sort finalement avec une amende de Rs 50 000, ce qui lui permet de participer au week-end international le samedi 30 novembre et dimanche 1er décembre au Champ de Mars s’il conserve sa première place dans le championnat des jockeys mauriciens cet après-midi.
Me Gavin Glover, dont les services étaient retenus par Joorawon, a soulevé plusieurs points de droit dans un exercice marathon de plusieurs heures hier au Mauritius Turf Club. Entre autres, le fait que son client n’a pas été avisé qu’une enquête pouvait être ouverte lorsqu’il avait été appelé à donner les premières explications au cours de la 33e journée quand Port Albert avait couru. Le board s’est basé sur des rumeurs en ce qui concerne la tactique qu’allait adopter Mc Naught pour donner une suite à l’enquête. De ce fait, Me Glover estime que Joorawon n’a pas eu un fair trial.
Ces deux points ont pesé lourd dans la balance à l’heure des délibérations du board présidé hier par sir Hamid Moolan, assisté de Randheer Gujadhur, Alain Tennant, Patrick Pougnet et Ravi Bookun. La sanction initiale a ainsi été revue à la baisse et réduite tout compte fait à Rs 50 000 seulement pour le septuple jockey champion mauricien et recordman de victoires au Champ de Mars. Sans aucune suspension sur sa personne, Joorawon peut donc se concentrer pleinement sur la dernière journée régulière de la saison cet après-midi où il a la main sur la Cravache d’Or chez les Mauriciens — il compte trois victoires d’avance sur Nooresh Juglall —, ce qui lui ouvrira la porte à une nouvelle participation au week-end international de la semaine prochaine.
Il faut rappeler que dans l’affaire Port Albert (1re course de la 33e journée), les Racing Stewards avaient trouvé Rye Joorawon coupable de n’avoir pas monté le coursier de Raj Ramdin à leur satisfaction. Il fut reproché au jockey concerné de n’avoir pas profité du bon départ de son cheval alors que les ordres étaient de prendre les commandes de la course. Joorawon avait retenu sa monture — il argua que celle-ci avait tendance à verser à l’intérieur — et, en demeurant à l’extérieur, l’avait fait parcourir plus de terrain. D’où une mise à pied de deux semaines et une amende de Rs 25 000. Ce jour-là, Port Albert termina 7e à 6, 45 longueurs du vainqueur Mc Naught.