Tout semble indiquer que 2013 devrait démarrer en trombe du côté du Central CID, notamment en ce qui concerne l’enquête sur les allégations de « gouvernma pedofil » avec le leader du MSM Pravind Jugnauth dans le collimateur.
Les recoupements d’informations effectués auprès des sources concordantes indiquent que des dispositions devaient être prises dès hier après-midi en vue de satisfaire les deux demandes formulées par le leader du MSM auprès de la police lors de l’interrogatoire de mercredi. En tout cas du côté du QG du Central CID, l’on affirme être prêt à toute éventualité pour le rendez-vous fixé au jeudi 3 janvier.
Les requêtes soumises par Pravind Jugnauth à la police porte sur une copie du recording de son point de presse du vendredi 21 décembre et une transcription officielle du même document sonore. « J’ai besoin de ces documents pour me préparer en vue de répondre aux questions. La police doit respecter mon droit constitutionnel fondamental. Je dois savoir de quoi il s’agit », a déclaré le leader du MSM à la presse à la mi-journée.
Entre-temps, aux Casernes centrales, une escouade de la police avait été constituée en vue de récupérer et de préparer les documents exigés en vue de la séance d’interrogatoire du 3 janvier. En fin d’après-midi d’hier, les informations disponibles étaient que la police était sur le point de satisfaire ces demandes.
L’un des conseils légaux de Pravind Jugnauth, Me Roshi Bhadain, se trouvait dans les locaux du Central CID. C’est ce qu’a laissé entendre au téléphone au Mauricien un des préposés aux Bhadain Chambers.
Cette éventuelle présence de Me Bhadain aux Casernes centrales confirme que les échanges entre la police et la Legal Team de Pravind Jugnauth initiés depuis tôt hier matin se sont poursuivis. Les deux parties ont convenu que toutes correspondances doivent être dirigées vers Me Bhadain et que toute demande d’informations de la police n’émanerait que du même homme de loi.
Le Mauricien n’a cependant pu obtenir de confirmation de l’entourage politique et légal de Pravind Jugnauth si les documents réclamés ont été remis et si la teneur de ces dossiers est à la mesure des expectations, tout en répondant aux attentes du leader du MSM dans le cadre de cette enquête policière.
Par contre au Central CID, l’on affirmait, hier en fin de journée, être « fin prêt pour le rendez-vous du jeudi 3 janvier à 9 heures » afin que l’interrogatoire dans cette enquête portant sur le double délit de sédition et de diffamation criminelle contre Pravind Jugnauth puisse être entamé. En principe, le Central CID a élaboré une vingtaine de questions pour cette séance de questioning après la déposition de la ministre de la Sécurité sociale Sheila Bappoo vendredi dernier.