Lors du contre-interrogatoire de l’inspecteur Jeetoo, qui avait examiné la scène du crime, l’avocat d’Avinash Ramgotee, Me Siv Pottaya, s’est attardé sur le fait que dans son rapport, l’expert de police a indiqué avoir trouvé un t-shirt tâché de sang sur les lieux du crime alors que c’est une chemise qui a été envoyée pour des analyses approfondies au Forensic Science Laboratory. Cette pièce à conviction a été présentée hier en cour. L’inspecteur Jeetoo a pour sa part maintenu qu’il s’agissait bien d’une chemise et pas d’un t-shirt.
L’inspecteur Jeetoo a indiqué avoir trouvé sur les lieux le cadavre d’Indira Jhurry allongé sur le dos et portant des blessures au cou et à la joue. Il s’est ensuite dirigé vers le couloir où il a remarqué des traces de pas. Dans la salle à manger, Asha Jhurry était allongée sur le ventre. Selon l’inspecteur, la porte de l’armoire, se trouvant dans cette pièce, avait été forcée et des objets étaient éparpillés sur le sol. Il a ensuite examiné les autres pièce de la maison.
Dans le cadre de ses fonctions, l’inspecteur Jeetoo devait effectuer des prélèvements sur la scène du crime. Il indique y avoir ainsi recueilli des échantillons de sang près des cadavres, sur le sol ainsi que sur les armoires et le mur. L’inspecteur a aussi soutenu avoir envoyée une chemise à manches courtes, trouvée sur les lieux, au FSL pour des analyses approfondies.
Lors du contre-interrogatoire, Me Siv Pottaya a confronté l’inspecteur de police à son rapport produit en cour de Flacq lors de l’enquête préliminaire et dans lequel il mentionne avoir envoyé 10 pièces à conviction au FSL pour des analyses. Parmi ces objets, il avait écrit avoir trouvé un t-shirt tâché de sang. Lorsque l’avocat lui a demandé pourquoi ce t-shirt n’a pas été envoyé pour des analyses, l’inspecteur Jeetoo devait répondre qu’il n’y avait pas de t-shirt — c’est une chemise qui a été présentée hier en cour. Me Pottaya s’est attardé sur les différences entre une chemise et un t-shirt. Toutefois, l’inspecteur Jeetoo a maintenu, lui, qu’il s’agissait d’une chemise et non pas d’un t-shirt. « It was a writing error », a précisé le policier.
Par ailleurs, la Cour d’assises a écouté le témoignage de Melle Boodar, Forensic Officer, mandée sur les lieux du crime dans la soirée du 5 janvier. Son travail consistait à analyser les échantillons de sang retrouvés. Lors du contre-interrogatoire, Me Pottaya a souligné qu’Asha Jhurry et l’accusé Avinash Ramgotee avaient le même groupe sanguin — le groupe A — alors qu’Indira Jhurry appartenait au groupe B. À une question de la défense pour savoir si l’on peut différencier le sang de deux personnes ayant le même groupe sanguin, Melle Boodar a répondu que c’est difficile et que cela demande des analyses d’ADN plus poussées. Le rapport du FSL mentionne également que des traces de sang appartenant à Asha Jhurry ont été relevées sur le short de l’accusé. La séance s’est poursuivie avec le témoignage des policiers présents sur les lieux du crime.
À noter que la mère et la soeur d’Avinash Ramgotee avaient été arrêtées sous une charge de complot plusieurs jours après l’arrestation de ce dernier. La police les soupçonnait d’avoir dissimulé certains détails et objets afin de protéger l’accusé. Elles ont été relâchées quelques jours après et n’ont pas été poursuivies.
Lors de la fouille au domicile d’Avinash Ramgotee, la police avait trouvé que des dessins peints en rouge sur les murs avaient été fraîchement recouverts de peinture blanche. Me Pottaya a aussi demandé à l’inspecteur Ramchurn s’il était au courant que l’accusé avait donné une déposition à la MCIT en l’absence de son homme de loi et qu’il avait porté plainte à la Human Rights Commission pour brutalités policières.