Le procès intenté à Avinash Ramgotee dans le cadre du meurtre des belles-soeurs Jhurry à Lallmatie le 5 janvier 2006 tire presqu’à sa fin. Hier matin, la Cour d’Assises a entendu un dernier témoin de la poursuite, Benimuthee Rambojun, l’une des tantes de l’accusé qui lui avait rendu visite alors qu’il était l’hôpital. Me Medhi Manrakhan, Principal State Counsel, a alors fermé hier le « case for the prosecution ». L’avocat de la défense Me Siv Pottaya après plus d’une trentaine de minutes de consultation devait loger une motion de « no case to answer » devant le juge Benjamin Joseph. La poursuite a objecté à cette demande soutenant qu’il y a suffisamment de preuves dans ce procès. Le débat reprendra lundi.
Après deux semaines, le « case for the prosecution » a pris fin hier avec le témoignage de Benimuthee Rambojun, la tante de l’accusé. Dans sa déposition à la police, ce dernier avait soutenu que sa tante lui avait rendu visite à l’hôpital et lui aurait dit ces paroles en bhojpuri : « Beta, chacha ke naam na liya ». Ce qui a été traduit par l’interprète de la Cour comme « Son, do not mention the name of uncle ». Rappelons que c’est une semaine après son arrestation qu’Avinash Ramgotee avait révélé l’identité de son agresseur comme étant son oncle Rajesh Ramlogun, qu’il dit avoir vu tenant un couteau sur les lieux du crime dans la soirée du 5 janvier 2006. Benimuthee Rambojun a déclaré à la Cour qu’elle avait effectivement rendu visite à son neveu à l’hôpital. À une question de la défense pour confirmer ces propos, la tante devait répondre « qu’elle ne savait pas, elle ne se souvenait plus ». Après avoir fermé le « case for the prosecution », Me Siv Pottaya a suggéré au juge de demander aux membres du jury de se retirer dans la pièce d’à côté. Après plus d’une trentaine de minutes, Me Pottaya a présenté une motion de « no case to answer » demandant l’arrêt du procès contre son client. « The defence move that all proceedings against the accused be discontinued, formally moving that there is no case to answer ». Ce à quoi a objecté le Principal State Counsel dans cette affaire Me Medhi Manrakhan qui a déclaré que « our submission is that there is a case against the accused ». Le juge Benjamin Joseph a ainsi appelé les membres du jury pour leur expliquer que le procès sera renvoyé à lundi pour être débattu. Les deux parties auront à exposer les faits qu’ils considèrent comme étant importants dans ce procès. Le juge fera alors connaître son ruling mardi. Si la motion de la défense est rejetée, Me Pottaya devra poursuivre avec le « case for the defence ». Il sera alors appelé à faire son opening speech et ses témoins devront se présenter à la barre. La défense compte environ sept témoins. L’accusé Avinash Ramgotee sera le premier à être appelé à la barre.
Pour rappel, les corps d’Indira et d’Asha Jhurry avaient été découverts sans vie à leur domicile à Lallmatie. L’autopsie avait révélé qu’Indira avait reçu 60 coups de couteau et sa belle-soeur Asha 36. Arrêté le même jour par la police, le jeune homme a toujours nié les faits. Selon sa version, dans la soirée du 6 janvier 2006, alors qu’il se rendait dans la boutique de la localité, il devait entendre des cris provenant de la maison des Jhurry. Il serait entré dans la maison pour voir ce qui se passait et c’est là, soutient-il, qu’il aurait aperçu un premier cadavre, puis un deuxième.
Avinash Ramgotee a soutenu avoir alors vu une silhouette ressemblant à celle de son oncle, Rajesh Ramlogun, dans la maison. Il devait par la suite se sauver mais a indiqué avoir été rattrapé par son oncle qui était à ses trousses