La Mauritius Broadcasting Corporation (MBC), représentée par son directeur général Dan Callikan, a essuyé un revers ce matin devant la magistrate Ratna Seetohul-Toolsee siégeant en cour industrielle. Elle était accusée d’avoir « failed to comply with the requirements of a written notice » du secrétaire permanent (PS) du ministère du Travail dans l’affaire Rehana Ameer. Elle était aussi poursuivie pour avoir refusé de répondre aux questions du PS par le biais de son DG. Sous le troisième chef d’accusation, le DG de la MBC a refusé de produire un document au ministère nommément la lettre anonyme.
La MBC a dû payer une amende de Rs 8 000 pour chaque chef d’accusation dont elle était accusée. Dan Callikan était représenté dans cette affaire par le Queen’s Counsel Raymond D’Unienville et le Senior Attorney Manon Mardemootoo. Le DG de la MBC avait plaidé non coupable à l’accusation.