En l’absence de Private Notice Question du leader de l’opposition Paul Bérenger pour le démarrage des travaux parlementaires, l’attention était braquée sur la Parliamentary Question (PQ) inscrite au nom du Whip de l’opposition Rajesh Bhagwan et portant sur le directeur général de la MBC Dan Callikan. Dans une tentative de désamorcer la prochaine grève de la faim illimitée, annoncée par la syndicaliste limogée de la MBC Rehana Ameer et deux autres dirigeants syndicaux, Jane Ragoo et Jack Bizlall, le Premier ministre, Navin Ramgoolam, a annoncé qu’une réunion spéciale du conseil d’administration de la MBC a été convoquée pour demain après-midi.
Le principal item, qui sera à l’ordre du jour de ces délibérations d’urgence du board de la MBC, sera un « fresh look » sur le dossier de Rehana Ameer dans le sillage des conclusions du Fact Finding Committee mené par l’ancien Senior Magistrate de la Cour intermédiaire, Denis Vellien. Dans des milieux bien informés, l’on avance que l’une des options préconisées en vue de régler le litige industriel à la MBC, qui dure depuis un an avec le limogeage de la syndicaliste, ne serait nulle autre que la réintégration de Rehana Ameer. La réunion du conseil d’administration débutera à 16 heures demain.
Répondant à l’interpellation de Rajesh Bhagwan sur la MBC, le Premier ministre a déclaré que Dan Callikan occupe les fonctions de directeur général depuis le 26 juin 2009 et que ses conditions et salaires sont régis par les recommandations du rapport du Pay Research Bureau de 2008. Jusqu’ici, le directeur général a effectué six missions officielles à l’étranger en juin, septembre, novembre et décembre de l’année dernière et en octobre et novembre de cette année. Le coût des billets d’avion dans les six voyages est de Rs 342 907 alors que les allocations Per Diem versées sont selon le barème officiellement en vigueur.
« En réponse à la PNQ du samedi 12 novembre, j’ai fait comprendre que j’avais pris la décision d’instituer le Fact Finding Committee vu qu’il y a différentes versions des faits dans l’affaire Rehana Ameer. Dans le sillage de la PNQ, j’ai demandé au secrétaire au Cabinet et chef de la Fonction publique de rencontrer Rehana Ameer. Ce qui a été fait dès le lundi 14 novembre. Les propositions présentées à Rehana Ameer n’ont pas été acceptées. I have given further consideration to the matter. Le conseil d’administration de la MBC se réunit spécialement demain à partir de 16 heures pour avoir un fresh look sur le dossier de Rehana Ameer. »
Bhagwan : En ce qui concerne le directeur général de la MCB, je voudrais savoir ce que le conseil d’administration a décidé en termes de mesures suite au rapport du Fact Finding Committee sur le cas de Rehana Ameer. Le Premier ministre a dit que les torts sont partagés. Mes informations sont que le directeur général de la MBC est responsable d’au moins 75 % des torts dans cette affaire…
Speaker : Formulez votre interpellation supplémentaire !
Bhagwan : Quelles sont les mesures envisagées contre le directeur général de la MBC ?
Ramgoolam : Le problème s’est posé davantage sur les procédures. L’ancien Senior Magistrate a préconisé des amendements à la MBC Act, car dans l’état actuel de la loi, il y a un problème de conflits de juges et parties. C’est là où le bât blesse. Nous allons apporter les amendements nécessaires.
Bhagwan : Le problème du directeur général de la MBC pour nous, pour les abonnés, qui paient leurs Rs 100 mensuellement, est que son contrat ne doit pas être renouvelé ?
Ramgoolam : Je ne considère pas que tel est le cas…
Bhagwan : Le Premier ministre peut-il confirmer qu’il y a eu récemment d’autres cas de gaspillage de fonds, de protection de petits copains…
Speaker : It does not arise from question…
À ce stade, les échanges dégénèrent avec des commentaires de Nita Deerpalsing à l’encontre du député du MMM, dont la réplique se fait aussi cinglante. « Dans koulwar, to ti fek pe plor Dan Callikan… ! » « Ki to pe koze », ajoute Rajesh Bhagwan.
Le Speaker intervient pour rappeler à l’ordre la parlementaire de la majorité avec un « I am asking you to keep quiet » des plus sonores.
Le député Bhagwan poursuit ses critiques à l’encontre du directeur général de la MBC, accusé d’avoir transféré un employé de la corporation à Rodrigues alors que la mère de celui-ci mourait de cancer. « De mon point de vue, pour ce seul fait, Dan Callikan aurait dû être sanctionné », a-t-il estimé.
« Puis-je demander au Premier ministre, qui est à la tête de la MBC, de s’assurer que la retransmission de cette tranche des travaux parlementaires ne soit pas censurée ou soit programmée sans son dans le bulletin d’informations ? », a conclu Rajesh Bhagwan.
En début de séance, le Premier ministre a déclaré qu’il n’est pas dans l’intention du gouvernement de venir de l’avant avec des textes de loi en vue d’interdire des interventions de nature politique lors des cérémonies ou autres événements religieux. Navin Ramgoolam répondait à une interpellation du député du MMM Steve Obeegadoo.
Justifiant cette démarche, le chef du gouvernement s’est appuyé sur les dispositions de la clause 12 de la Constitution garantissant la liberté d’expression et des clauses relatives de la Déclaration universelle des droits de l’Homme. Il a trouvé que toute décision concernant la non participation des politiques à des plateformes religieuses relève davantage des partis politiques concernés. Il a repoussé une demande de Steve Obeegadoo en vue d’instituer un Select Committee sur la question. « Je suis s?r que nous partageons les m?mes points de vue. ? quoi servirait un Select Committee ? » s’est-il demandé.
En début des travaux, l’Assemblée nationale a rendu un vibrant hommage à la mémoire de l’ancien parlementaire et ministre Régis Finette décédé jeudi à 77 ans. Le Leader of the House Navin Ramgoolam a retracé la carrière de Régis Finette, qui a siégé à l’Assemblée nationale en tant que député de Beau-Bassin / Petite-Rivière de 1982 à 1995, Private Parliamentary Secretary de 1987 à 1988, ministre des Administrations régionales de 1988 à 1991 et ministre de la Santé de 1991 à 1995 avant d’effectuer son retrait de la politique active.
Le leader de l’opposition et le Speaker se sont joints au Premier ministre pour transmettre leurs condoléances à la famille endeuillée.