L’étau se resserre autour des principaux protagonistes impliqués dans l’affaire du campement de Roches-Noires et subséquemment le suicide allégué d’Anand Kumar Ramdony en cellule policière en juillet 2011. L’audition de deux des vigiles de la société Brinks pendant tout l’après-midi d’hier dans les locaux du Central CID a ouvert de novelles pistes susceptibles de démanteler la thèse défendue par l’homme d’affaires Rakesh Gooljaury au sujet de la présence d’un intrus dans le campement de l’ancien Premier ministre, Navin Ramgoolam, dans la nuit du 2 au 3 juillet 2011.
A ce matin, il était question que d’autres employés de cette société de gardiennage de même que d’autres témoins, dont des policiers et des membres de la VIPSU, soient entendus au sujet des événements au campement de Roches-Noires dans la soirée du 2 juillet 2011 avant que les principaux protagonistes, dont Navin Ramgoolam et Rakesh Gooljaury, ne soient convoqués formellement pour des interrogatoires Under Caution pour le délit de « Conspiracy to commit an unlawful act ».
Des recoupements d’informations effectués par Le Mauricien auprès des sources concordantes indiquent que les deux premiers vigiles la société privée, entendus à titre de témoins, ont collaboré avec les hommes de l’assistant commissaire de police Heman Jangi. Ils ont été questionnés sur leur emploi du temps dans la nuit du 2 au 3 juillet 3011 de même que leurs interventions au cours de cette même soirée dans la région de Roches-Noires.
L’information la plus cruciale, versée dans le dossier à charge de l’enquête sur le cas de vol allégué dans le campement de Navin Ramgoolam, porte sur la confirmation de la présence d’une série de Very Very Important Persons (VVIP) sur les lieux dans la nuit du 2 au 3 juillet 2011. Les enquêteurs menés par le surintendant de police Yashdev Callee, l’assistant surintendant de police Seeballuck et le chef inspecteur Rughoonundun sont en présence d’une liste de numéros de grosses cylindrées véhiculant ces personnalités et en stationnement dans l’enceinte du bungalow de l’ancien chef de gouvernement.
Ces détails confirment qu’une soirée particulière s’était déroulée dans ce bungalow sur la côte est d’une valeur de Rs 41 millions. Mais qui y étaient présents en tant qu’invités de marque ? Ces informations sont jalousement gardées par les responsables de cette enquête, qui s’appesantissent également sur la nécessité d’assurer la protection des témoins dans cette affaire à haute tension.