L’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam, qui répond d’une charge provisoire d’entente délictueuse en cour de Pamplemousses, a comparu devant cette instance judiciaire vers 13 h 25 hier, devant la magistrate Senevrayar Cunden. L’ancien Premier ministre s’est acquitté d’une caution de Rs 200 000 et a signé une reconnaissance de dettes de Rs 1 million afin d’obtenir la liberté provisoire.
L’ancien Premier ministre est arrivé au tribunal de Pamplemousses vers 13 h 25 hier, après avoir comparu au tribunal de Curepipe où il répond d’une charge provisoire de blanchiment d’argent. Plus tôt dans la matinée, les anciens ministres Kalyanee Juggoo, Rajesh Jeetah et Tassarajen Pillay Chedumbrum ainsi que le Dr Pravish Sookha étaient présents au tribunal de Pamplemousses, attendant l’arrivée de l’ancien Premier ministre. Ce dernier a été appelé dans le box des accusés vers 13 h 30, devant la magistrate Senevrayar Cunden. Le Police Prosecutor, l’inspecteur Ghanshyam Nursing, a alors produit les procès-verbaux et la décision de la Bail and Remand Court de samedi, avant de loger un « Prohibition Order » contre l’ancien Premier ministre, lui interdisant de quitter le pays. L’inspecteur Nursing a déclaré que la police n’objecte pas à sa remise en liberté provisoire. L’inspecteur Golaub du CCID, venu déposer en cour, à fait part d’une motion demandant que Navin Ramgoolam soit disponible « as and when required by the police ». Me Shaukat Oozeer, qui représentait l’ancien Premier ministre en cour, a demandé que les hommes de loi de l’ancien Premier ministre soient informés en avance de toute convocation de leur client par la police. « The accused must be at disposal of the police subject to availability of legal advisors », a-t-il déclaré. Concernant la condition à laquelle l’ancien Premier ministre doit fournir un numéro de téléphone pour être joignable pour les besoins de l’enquête, Me Oozeer a indiqué que la police est en possession de son numéro de téléphone et que Navin Ramgoolam fera le nécessaire pour donner à la police un numéro de téléphone pour pouvoir être contacté.
Suivant cela, la magistrate lui a accordé la liberté provisoire, et lui a indiqué qu’il devrait fournir une caution de Rs 200 000 et signer une reconnaissance de dettes de Rs 1 million. Après s’être acquitté de la somme requise, Navin Ramgoolam a été informé qu’il devrait se présenter au tribunal le 7 juillet. À sa sortie, il a été accueilli par quelques partisans qui s’étaient amassés devant le tribunal de Pamplemousses pour lui faire part de leur soutien. Il a eu un peu de mal à se frayer un passage parmi la foule venue l’encourager, et il y a eu quelques bousculades. Les membres de la SSU étaient présents en grand nombre pour veiller à ce que tout se passe sans encombre.