Le procès intenté à l’ex-Premier ministre Navin Ramgoolam ainsi qu’aux ex-DCP Dev Jokhoo et Ravine Sooroojebally concernant les incidents survenus au bungalow de Roches-Noires dans la nuit du 2 au 3 juillet 2011 reprend ce jeudi avec l’audition des témoins. La cour ayant rejeté une motion de la défense, la “Star Witness” Rakesh Gooljaury se retrouvera ainsi à la barre des témoins ce jeudi. Me Gavin Glover, SC, contestait cette démarche, arguant qu’il n’était « pas prudent » d’appeler en premier Rakesh Gooljaury avant que les versions des accusés soient présentées par les policiers ayant enregistré leurs dépositions. Compte tenu de l’importance de ce témoin dans cette affaire, le témoignage de l’ancien partenaire de Nandanee Soornack pourrait s’étaler sur plusieurs jours.
Depuis le début du procès, Me Gavin Glover, SC, l’homme de loi de Navin Ramgoolam, avait objecté à ce que Rakesh Gooljaury soit appelé à ce stade du procès, plusieurs “formal witnesses”, dont des policiers, n’ayant pas encore été entendus. Pour l’homme de loi, il était « important » que les dépositions de la “star witness” soit produites devant la cour avant qu’il ne vienne déposer.
Dans leur “ruling”, les magistrates Raj Seebaluck et Razia Jannoo-Jaunbocus ont tranché en faveur de la poursuite. La cour a fait ressortir que la poursuite a la liberté de choisir comment mener son procès et qui appeler comme témoin. Les magistrats ont aussi soutenu que la cour ne peut uniquement intervenir que dans des cas où il y a « une grosse injustice ». Ainsi, Rakesh Gooljaury sera le prochain témoin, dont l’audience a été fixée pour ce jeudi, soit la veille de l’anniversaire de Navin Ramgoolam.
Ce procès repose principalement sur les déclarations à la police de Rakesh Gooljaury. Son audition pourrait durer plusieurs jours. Navin Ramgoolam et les deux coaccusés – l’ancien directeur général du National Security Service, le DCP Dev Jokhoo, et ancien patron de la VIPSU, l’ex-DCP Ravine Sooroojebally – ont plaidé non coupable du délit de complot dans l’affaire Roches-Noires, où Navin Ramgoolam avait été agressé à coups de tournevis par un individu dans la nuit du 2 au 3 juillet 2011 en présence de Nandanee Soornack. Ils répondent d’une charge de “conspiracy to do an unlawful act, namely effecting public mischief in breach of Section 109 of the Criminal Code”. Navin Ramgoolam est défendu par Me Gavin Glover, SC, sir Hamid Moollan, SC, et Mes Shawkat Oozeer et Hisham Oozeer. Ravine Sooroojebally, elle, est représentée par Me Nargis Bundhun et Dev Jokhoo par Mes Mooloo Gujadhur, Kevin Luckeeram et Shyam Servansingh. La poursuite, pour sa part, est représentée par Mes Mohana Naidoo, Keshri Soochit et Jean-Michel Ah Sen.