L’Electoral Supervisory Commission (ESC) compte écrire à la candidate de l’alliance PTr/MMM dans la circonscription de Montagne-Blanche/Grande-Rivière-Sud-Est (N° 10), Indranee Seebun, impliquée dans des allégations de “bribery” en période électorale. C’est ce qui découle des premières consultations officielles au niveau de cette institution et de la Commission électorale suite à une information publiée dans l’express, une bande sonore étant accessible sur le site web de La Sentinelle.
Engagée dans une conversation avec une autre femme en marge de la campagne électorale, Indranee Seebun lui propose à un certain moment de lui offrir de l’argent pour un projet de “snack”. L’ESC envisage d’écrire officiellement à Indranee Seebun pour solliciter des explications au sujet de cette affaire avant de décider de la marche à suivre. « L’article 9 (4) du Code de conduite pour les élections générales de 2014 est clair à sujet. Tout candidat aux élections prend l’engagement de dénoncer tout acte de “bribery” ou de “treating” pendant la campagne électorale. Le cas doit être rapporté à la police car ce délit pourrait relever d’une affaire criminelle », a déclaré le président de l’ESC, Me Yousouf Aboobaker, Senior Counsel.
Des sources bien informées avancent que n’importe quel candidat de la circonscription N° 10 est habilité à consigner une déposition à charge à la police en vue de réclamer une enquête policière sur ces allégations. Il ne fait pas de doute qu’à partir de cet après-midi le cas d’Indranee Seebun sera commenté sur les différentes estrades de la campagne électorale…