Après la décision du juge Bushan Domah de se retirer de l’affaire concernant le Gagging Order intérimaire qu’il a émis contre deux groupes de presse, Le Mauricien Ltd et La Sentinelle Ltée, le choix de son remplaçant s’est porté hier après-midi sur le juge Eddy Balancy, le N° 3 dans la hiérarchie du judiciaire. Les parties concernées ont été convoquées en Chambre demain.
Le juge Bushan Domah avait émis un premier ordre, de nature intérimaire, le samedi 5 janvier dernier, soit le même jour où la plaignante dans cette affaire, Nandanee Soornack, avait déposé sa plainte à la Cour suprême. Dans sa motion, l’activiste du PTr réclamait qu’un ordre soit émis contre les deux groupes de presse pour leur interdire d’évoquer toute information ayant trait à sa vie privée et à celle de ses trois enfants. Cette motion a été prise en référé par le juge Domah.
Les parties défenderesses avaient été convoquées à paraître devant le juge le mardi suivant, soit le 8 janvier, pour faire connaître leur position respective et donner les raisons pourquoi l’ordre émis ne devrait pas être devenir interlocutoire. Cela en attendant que la cour se prononce sur le procès principal devant être logé par la plaignante.
Ce jour-là, le groupe La Sentinelle a soumis un contre-affidavit dans lequel il explique pourquoi il réclamait le rejet la plainte de Mme Soornack. Le Mauricien Ltd a aussi formulé la même demande. Il a expliqué sa position dans son contre-affidavit versé au dossier le 9 janvier.
Le juge Domah, dans son ruling rendu le 10 janvier, a préféré étendre l’ordre intérimaire jusqu’au 18 janvier, tout en précisant que sa décision ne concernait nullement les activités financières de la plaignante.
Mais contre toute attente, le juge a annoncé le 18 janvier alors qu’il appelait l’affaire, sa décision de se récuser. « In view of the nature of the press coverage I have received since the very beginning which continued apace after my decision on the interim order, from some of the respondents (le groupe Le Mauricien et l’express) and those supporting their position in this case, which coverage has tended to put in doubt my integrity, impartiality and independence in handling this case, I am recusing myself to hear it further », a-t-il dit. Il a fait déposer le dossier de l’affaire au Registry pour que celui qui prendrait le relais dans cette affaire puisse l’obtenir. Après avoir pris rendez-vous avec les parties intéressées, le juge Balancy compte leur demander demain d’établir un calendrier de travail.