Le procès intenté à Steve St-Pierre et Michael Rayapen, poursuivis pour complicité après la saisie de Rs 15 M de drogue à l’aéroport le 23 juillet 2011, a été appelé en Cour d’assises ce matin devant le juge Benjamin Marie Joseph. Alors que la poursuite devait se prononcer sur deux motions logées par l’avocat de Steve St Pierre pour un procès séparé et que soient revues les conditions de sa remise en liberté, elle a demandé à la Cour plus de temps pour étudier la requête. Me Kaikash Troliochun a par ailleurs logé une autre motion pour demander à ce que la charge de transporting drug soit rayée car selon lui ce délit n’est pas connu des lois mauriciennes. Le Parquet a resisté à cette demande. L’affaire sera de nouveau appelée le 23 mai.
Lors de la séance, Michael Rayapen a informé la Cour qu’il a retenu les services de Me Neelkant Dulloo, lequel a demandé que les informations concernant l’affaire lui soient communiquées. Me Dulloo a cependant logé une motion pour que son client obtienne la liberté conditionnelle, ce à quoi la poursuite, représentée par Me Bhaungally, a objecté. Les débats auront lieu le 23 mai. Par ailleurs, lors des dernières représentations, l’avocat de Steve St-Pierre avait demandé un procès séparé pour son client. Me Baungally a une fois de plus demandé à la Cour plus de temps pour étudier la question, compte tenu de « the complex nature of the case ». À noter que cette demande est motivée par le fait que l’avocat compte appeler Michael Rayapen comme témoin. Pour ce qui est de l’autre motion de l’avocat de Steve St-Pierre  pour que le couvre-feu imposé à son client soit revu, Me Baungally a demandé que des documents lui soient communiqués afin d’étudier la requête. Me Trilochun avait expliqué que le fait que son client ne puisse quitter son domicile aux heures imposées par la police, soit à partir de 17h, lui poserait un problème, car son épouse étant souffrante, il doit s’occuper de ses enfants « qui tombent souvent malade ». Me Trilochun avait demandé à revoir ces heures afin qu’il puisse s’occuper de sa famille. L’avocat a aujourd’hui logé une autre motion pour que la charge logée contre son client soit revue. Il a indiqué que la partie “transporting”, qui figure dans cette charge de “drug dealing”, « n’est pas une offense connue des lois » mauriciennes. La poursuite a objecté à la motion. Me Trilochun a aussi fait ressortir que son client n’est pas disposé à payer Rs 10 par page afin d’obtenir le “communication brief” du Parquet. L’avocat a souligné que ce serait en violation avec la section 10(2) (c) de la Constitution.
Rappelons que Steve St-Pierre et Michael Rayapen avaient été arrêtés dans le cadre d’une saisie de Rs 15 M de drogue à l’aéroport le 23 juillet 2011. Une ressortissante malgache, Rakotoarimanana Tsialonina Maminirina, avait alors été interpellée à l’aéroport avec 24 boulettes d’héroïne (environ 300 g), soigneusement dissimulées dans ses valises. Une opération de “Controlled Delivery” avait été organisée, permettant l’arrestation du principal destinataire de la marchandise, Jean Billy Didier Louise, un habitant de Stanley âgé de 26 ans. L’ADSU avait aussi arrêté deux complices, Jean Michael Rayapen, 40 ans, un Bouncer de Grand-Baie, et Jean Steven St-Pierre, un agent de sécurité de 32 ans. Une perquisition au domicile de Rayapen ce jour-là avait débouché sur la saisie d’une importante quantité de gandia et d’héroïne, ainsi que de Rs 289 000, en différentes coupures, soupçonnées de constituer les recettes du trafic de drogue, et trois cellulaires.