L’affaire opposant le Directeur des Poursuites Publiques à l’ICAC et la police a été appelée ce matin en chambre devant la juge Ah Foon Chui Yew Cheong. Les deux parties ont pris connaissance de l’affidavit juré par l’acting Solicitor General Me Rajesh Ramloll jeudi pour être partie de cette affaire en cour as « third party ». Face à ce développement, l’ICAC et la police ont demandé du temps additionnel pour faire connaître leur position. L’affaire sera de nouveau appelée demain. Par ailleurs l’affidavit du commissaire de police est toujours attendu.
Dans un affidavit juré jeudi dernier en Cour suprême, l’acting Solicitor General avait fait une demande pour être un « Intervening Party » dans l’affaire opposant le DPP et l’ICAC. Il soutient aussi dans ce document qu’il a toujours agi selon la loi dans l’affaire Sun Tan et n’a rien à se reprocher. Alors que le DPP devait répondre au contre-affidavit de l’ICAC ce matin, les hommes de loi des deux parties ont été confrontés à un nouvel élément. Ils ont ainsi demandé un peu de temps pour étudier la demande.
À sa sortie de l’audience qui s’est déroulée en chambre, Me Kailash Trilochun, qui défend les intérêts de la police, a déclaré que l’ICAC et la police feront connaître leur stand demain. Sir Hamid Moolan QC, qui défend les intérêts du DPP, devait aussi soutenir que face à ce nouveau développement il faudra attendre demain pour connaître la tournure des événements.
Rappelons que 17 juillet dernier, la juge Ah Foon Chui Yew Cheong avait émis un ordre intérimaire contre l’arrestation et l’interrogatoire du Directeur des Poursuites Publiques (DPP), Me Satyajit Boolell, dans l’affaire Sun Tan. Dans un affidavit juré le 14 juillet, le DPP avait soutenu que l’ICAC subit d’énormes pressions dans cette affaire et avait même impliqué un ancien juge qui lui aurait demandé de démissionner. « The present enquiry by ICAC amounts to a colourable device designed and aimed at circumventing the clear provisions of section 93 of the Constitution », avait-il écrit dans son affidavit. L’ICAC pour sa part par le biais du directeur de l’Investigation Division Chimunlall Ghoorah a juré un contre-affidavit le 22 juillet dernier pour répondre aux propos du DPP. Dans ce document, l’ICAC indique qu’elle est « duty bound » d’instruire des enquêtes sur des allégations, notamment suite à un “referral” en bonne et due forme. De ce fait, l’ICAC avait confirmé son intention d’aller de l’avant avec la “Further Inquiry” dans l’affaire de la réduction des “Indemnity Fees” pour le renouvellement du bail de deux arpents de Pas Géométriques pieds dans l’eau à Palmar et donne la garantie que cet exercice sera mené en toute impartialité. Par ailleurs, l’affidavit du Commissaire de police est toujours attendu.