Alors qu’il attendait son inculpation provisoire pour « outrage to public morality » hier, Imraan Hosany a fait un malaise dans le tribunal correctionnel de Port-Louis. Ce matin dans son affaire d’agression contre un journaliste irlandais, son avocat Me Akil Bissessur a fait savoir à la cour que son client était toujours à l’hôpital Jeetoo et a produit un certificat médical dans ce sens.
Le directeur du Sunday Times s’est présenté hier après-midi à la Cour de district de Port-Louis Nord. Aucune charge provisoire n’a toutefois pu être logée contre Imraan Hosany, celui-ci ayant été victime d’un malaise alors qu’il était assis sur l’un des bancs du tribunal correctionnel de Port-Louis.
Ce matin, son homme de loi, Me Akil Bissessur, a fait savoir à la cour que son client était toujours à l’hôpital Jeetoo. Ce dernier souffre d’hypertension. Imraan Hosany a comparu mercredi devant l’instance correctionnelle pour agression d’un photographe irlandais. Selon nos sources, celui-ci aurait déjà retiré sa plainte auprès de la police mais les procédures devront être toutefois appliquées.
Un spectacle qui n’a pas manqué d’attirer l’attention des personnes dans l’enceinte de la salle d’audience et ceux qui attendaient dehors. Les policiers travaillant à la Cour de district de Port-Louis Nord ont dû faire évacuer le tribunal pour permettre au directeur de la publication de revenir à lui. Il a été transporté à l’hôpital Jeetoo par les officiers du Central Criminal Investigation Department (CCID) qui l’escortaient. Une charge provisoire de « outrage to public morality » sous l’article 206 du Code Pénal allait être logée contre Imraan Hosany.
Son homme de loi Me Akil Bissessur est arrivé à la New Court House vers 12 h 45 et attendait son client qui est venu après une quinzaine de minutes. La salle était déjà pleine à craquer mais après une heure d’attente, l’enquêteur du CCID n’était toujours pas présent alors que le Police Prosecutor attendait le dossier de Hosany. Ce dossier contient, entre autres, ce que la police reproche au directeur du Sunday Times et si le Commissaire de Police (CP) a objecté à sa liberté conditionnelle. Imraan Hosany est toujours sous observation à l’hôpital Jeetoo.
La police reproche au prévenu la publication d’une série de photos du cadavre de l’Irlandaise Michaela Harte prises par le Scene Of Crime Office (SOCO). Une douzaine de clichés avaient été pris dans la chambre 1025 du Legends Hotel le 10 janvier 2011, montrant notamment les blessures de la victime sur le cou, la salle de bain et la chambre qu’occupait le couple irlandais dans le bloc DeLux. Les locaux de Sunday Times ont été perquisitionnés par la police et les ordinateurs saisis.
Le corps sans vie de la jeune enseignante de 27 ans avait été retrouvé par son époux John McAreavey dans la salle de bain de leur chambre d’hôtel. Le couple était en lune de miel au pays après un séjour d’une semaine à Dubaï. Le procès pour assassinat contre deux employés de l’hôtel où elle séjournait s’est conclu par un verdict d’acquittement unanime par les neuf membres du jury.