Les victimes du plan d’investissement frauduleux à la Ponzi de Sunkai Co Ltd ont répondu à l’affidavit de la Financial Intelligence Unit (FIU) et du commissaire de police (CP) dans le cadre de leur motion pour le dégel de l’argent saisi de la fraude pour rembourser leurs investissements.

L’avoué Kaviraj Bokhoree, le mandataire des 1 047 victimes, a indiqué dans un affidavit qu’il ne devrait pas y avoir d’obstacle légal pour le dégel de la somme saisie représentant leurs investissements car l’argent, qui a été conservé sur un compte bancaire à la Banque de Maurice au nom du commissaire de police, a déjà été compté et contrôlé après un “crime scene management”. Me Kaviraj Bokhoree a de plus soutenu dans l’affidavit qu’il n’y a pas lieu de maintenir le statu quo, comme l’avait réclamé le constable Kunal Ramchurn de l’Asset Recovery Unit, qui avait juré un affidavit au nom de la FIU.

L’avoué soutient que les charges retenues contre Bhimla Ramloll et la nature des preuves suffi sent pour des poursuites et que cela ne devrait avoir aucune incidence sur le remboursement des investissements aux clients. Le commissaire de police et la FIU, à travers le Senior State Attorney, Me Doorgesh Kumar Manikaran, avaient, lors d’une précédente séance, déposé deux affidavits, l’un juré au nom de la FIU par le constable Kunal Ramchurn de l’Asset Recovery Investigation Division et l’autre par le caporal Jean Freddy Berty Achille, au nom du commissaire de police. Le constable Kunal Ramchurn a demandé ainsi à maintenir le statu quo en attendant la fin des procédures pénales contre Bhimla Ramloll. Il avait rappelé que les 1 047 victimes « ne sont pas les seules personnes à avoir investi de l’argent dans la société Sunkai ».

Et Me Khaviraj Bokhoree de soutenir que l’argument du constable Ramchurn « is no answer to satisfy the judgement of the Supreme Court ». L’affaire a été ajournée au 19 août. Au total, le remboursement pour ces victimes s’élèverait à Rs 270 M. Bhimla Ramloll doit aussi payer Rs 3 000 à chaque client comme frais pour cette affaire, portant ainsi le montant total à Rs 273 M.

Des milliers de personnes ont été victimes de la société Sunkai. Dans leur plainte en Cour suprême et en Cour intermédiaire, les clients expliquent qu’ils avaient investi de l’argent dans l’espoir de faire fructifier leur investissement. Ils devaient cependant réaliser par la suite qu’ils s’étaient fait berner par la directrice de Sunkai. Ils expliquent qu’au début, ils ne s’étaient doutés « de rien du tout » car Bhimla Ramloll leur avait présenté ce projet d’investissement de façon « très professionnelle », d’autant que leur contrat portait le sceau d’un avoué. C’est lorsque l’affaire a éclaté, en 2012, que les victimes ont pris connaissance des faits