Les victimes de l’affaire Sunkai et Whitedot ont rencontré hier l’avoué Me Kaviraj Bokhoree et l’homme de loi Me Neelkanth Dulloo. Ces derniers ont réitéré leur engagement pour venir en aide aux victimes du Ponzi Scheme. Me Kaviraj Bokhoree a expliqué hier aux personnes présentes au Tamil Hall, à Vacoas, qu’il « était important qu’elles initient une action légale en cour afin d’obtenir leur argent ».
« Dimounn ki pann rant case lakour, pa pou gayn zot larzan », a déclaré l’avoué Kaviraj Bokhoree. Il devait aussi préciser la somme qu’il prend pour loger ses affaires en cour. « Nou pa la pou fer business, nou pa pou les zot viktim », a soutenu Me Bokhoree. Par ailleurs, Me Neelkanth Dulloo, qui travaille avec Me Rama Valayden sur ce dossier, a expliqué que l’argent confisqué de Sunkai est désormais une “exhibit” de la police. « Larzan-la finn avoy labank Moris. Bizin kone ki zot pe fer ar sa. Bizin ena enn aksion legal pou ena enn zizman », a soutenu Me Dulloo. Il a aussi expliqué le fonctionnement du système judiciaire à Maurice, précisant qu’il faudra faire preuve de patience. À noter que le 7 juillet dernier, la Cour civile intermédiaire avait ordonné à Bimla Ramloll de rembourser à 34 de ses anciens clients. Elle devra dans un premier temps débourser plus de Rs 3,5 millions pour payer une partie des victimes du Ponzi Scheme. Quelque 144 ex-clients avaient porté plaine devant la Cour civile pour réclamer le remboursement de leur argent. Certains avaient investi des sommes de plus de Rs 300 000. Or, ces personnes affirment n’avoir toujours rien reçu. Me Bokhoree leur a fait comprendre hier que l’affaire « était déjà résolue » et que ce n’était qu’une question de temps. « Avan lafin desam, zot pou gayn zot kass », dit-il.
Un peu plus tôt, aussi présent, le Dr Rajah Madhewoo, du Regroupman Travayer Social, qui avait apporté un soutien aux victimes Sunkai et Whitedot en les aidant à travers les démarches légales, a déclaré que, désormais, le regroupement apportera uniquement un soutien social. « Seki anvi al get avoka, zot al get direk, mwa mo pou la siz pou sosial », a-t-il soutenu.