Hier, lundi 21 mai, le procès impliquant le député du PMSD Thierry Henry s’est poursuivi dans le cadre de l’accident mortel survenu en 2016 à Bois-Marchand, où la voiture du député avait mortellement percuté un jeune de 24 ans.

Le Dr Tarunsing Ramkoosalsing, psychiatre de profession, a témoigné à la barre. Ce dernier avait été appelé à mettre en lumière « l’acute stress disorder”.  Il devait avancer que ce type de trouble psychique est constaté chez un individu lorsqu’il est passé par un traumatisme, notamment dû à un accident ou un incendie.

Toutefois, le psychiatre devait préciser qu’il n’a, à aucun moment, examiné Thierry Henry. Donc ne peut confirmer que ce dernier en souffre.

Me Abdool Rahim Tajoodeen, représentant de la poursuite, a souhaité quant à lui, réserver son droit d’interroger le psychiatre lors d’une prochaine audience. Le constable Hossenee, second témoin, a eu produire des Diary book entries datant d’avril 2016.

Pour rappel, Thierry Henry fait face à cinq accusations en Cour intermédiaire. Il a plaidé non coupable. Le bureau du DPP avait décidé de déposer des charges formelles contre ce dernier après l’accident lors duquel sa voiture avait mortellement percuté Stéphane André, un habitant de Congomah, âgé de 24 ans.

L’ex PPS répond ainsi d’accusations d’homicide involontaire par imprudence, de refus de se soumettre à un alcootest, de refus de soumettre un échantillon de sang pour des analyses, de conduite en état d’ivresse et d’entrave à l’enquête policière.

Le procès a été ajourné au 3 juillet.