Le procès intenté à l’ancien président du conseil d’administration du Groupe Mon Loisir (GML), Thierry Lagesse, poursuivi pour fraude douanière sur l’importation d’une Mercedes Benz (SLS 63 AG), aux côtés de Dhaneshwar Toolsee, directeur de la société d’importation de véhicules SS Motor Point, et d’Ashish Seeburun, enseignant de profession, a repris ce matin avec l’audition d’un Technical Officer de la Mauritius Revenue Authority (MRA). Lors de son contre-interrogatoire, mené par Me Hervé Duval, l’homme de loi d’Ashish Seeburrun, il a indiqué que ce dernier était le “registered owner” de la Mercedes Benz alors que c’est Thierry Lagesse qui l’utilisait.
L’officier de la MRA, M. Vythilingum, au début de son contre-interrogatoire, a expliqué les conditions sous le Returning Resident Scheme pour ceux ayant vécu à l’étranger pendant plus de cinq ans. Le témoin devait faire ressortir qu’une personne important une voiture n’est pas supposée « dispose of the véhicule ». Il a soutenu que la douane avait également entrepris une enquête sur la Mercedes Benz (SLS 63 AG) et avait trouvé que le véhicule était utilisé par Thierry Lagesse, et ce alors que c’est Ashish Seeburrun qui en était le “registered owner”. La MRA avait alors envoyé une lettre aux deux principaux concernés pour leur demander des explications. M. Vythilingum a aussi soutenu que la MRA avait envoyé le dossier au bureau du Directeur des poursuites publiques et que ce dernier l’avait référé à la police. À l’heure où nous mettions sous presse, le contre-interrogatoire du Technical Officer de la MRA se poursuivait.
Ashish Seeburun est poursuivi devant la Cour intermédiaire aux côtés de Thierry Lagesse et de Dhaneshwar Toolsee sous une charge de complot dans le cadre d’une fraude sur l’importation de voitures de luxe par le Returning Resident Scheme. Lors de la dernière audience, Me Hervé Duval avait soutenu que « la police n’a jamais mené une enquête indépendante de celle de la douane » et « s’était contentée des informations fournies par les officiers de douane ». Le Main Enquiring Officer du CCID, le PS Bundhoo, avait alors été appelé comme témoin. Le PS Bundhoo avait produit des documents saisis par des Custom Officers lors d’une fouille au domicile d’Ashish Seeburun. Il s’agit, entre autres, de relevés bancaires, de contrats et de certificats d’assurances. Le sergent avait confirmé que tous ces documents lui avaient été remis par la douane, qui avait a priori fait son enquête et saisi tous ses documents.