L’ancien président du conseil d’administration du Groupe Mon Loisir (GML) Thierry Lagesse, poursuivi pour fraude douanière sur l’importation d’une Mercedes Benz (SLS 63 AG), aux côtés de Dhaneshwar Toolsee, directeur de la société d’importation de véhicules SS Motor Point, et Ashish Seeburun, un “returning” résident, ont comparu jeudi devant la Cour intermédiaire. Les débats autour de la pertinence de présenter en cour certains documents saisis par la police ont pris fin le même jour. Le magistrat Azam Neerooa rendra son “ruling” le 8 octobre.
Lors des précédents travaux devant la Cour intermédiaire, la poursuite, représentée par Me Raj Baungally, devait faire produire des documents saisis par la police lors d’une fouille au domicile d’Ashish Seeburun. Ces documents contiendraient des relevés de comptes en banque ainsi que des fiches de salaire de l’accusé Ashish Seeburun. L’homme de loi de ce dernier, Me Hervé Duval Jr, a toutefois soulevé une objection, demandant quelle était la pertinence de présenter ces documents, soutenant que ceux-ci n’ont « aucun lien » avec les dépositions consignées par Ashish Seeburun à la police et les accusations portées contre les accusés devant la cour. Lors des débats, Me Hervé Duval Jr a soutenu que la poursuite ne peut « présenter en vrac tout document saisi par la police lors de l’enquête », ajoutant que la défense « ne peut être prise par surprise » par de nouveaux éléments alors que le procès a déja été entamé. Selon Me Hervé Duval Jr, son client aurait dû avoir l’opportunité d’être confronté à ces documents lors du procès, ce qui n’a pas été le cas.
Me Raj Baungally soutient quant à lui que ces documents révéleraient les gains de l’accusé et qu’ils serviront à démontrer qu’il n’était pas le seul impliqué dans ces allégations de fraude douanière. Me Hervé Duval Jr a toutefois rétorqué que les capacités financières de son client n’ont aucun lien avec les accusations portées contre lui.  Le magistrat Azam Neerooa tranchera à ce sujet le 8 octobre.