Les éléments de l’ADSU ne comptent pas lâcher Roger Tonta aussi facilement, même si sa première séance d’interrogatoire aux Casernes centrales en milieu de semaine n’a rien apporté de concret à l’enquête sur cette saisie de drogue qui remonte à 1998 et où Rs 600 000 de gandia et d’héroïne avait été retrouvées dans une maquette de bateau. Les hommes du Deputy Commissioner of Police (DCP) Choolun Bhojoo sont convaincus que ce quinquagénaire arrêté au Kenya la semaine dernière serait derrière cette importation. Quelque 19 ans après, le dossier, qui est toujours ouvert, pourrait connaître d’importants développements dans les prochains jours après que les Police Headquarters ont donné des instructions pour interroger (à nouveau) tous ceux sur qui la police portait des soupçons en 1998. Les enquêteurs ont déjà en ligne de mire le dénommé Vijay Buckdoss, celui qui s’était pointé à la poste centrale à l’époque pour prendre possession du paquet renfermant une maquette de bateau et dans laquelle était dissimulée la drogue. Cet habitant de Lallmatie avait allégué que c’est son ami, Devraj Narainsamy, l’ex constituency clerk d’un ancien junior minister, qui lui aurait demandé de récupérer la maquette. Or, ce dernier avait nié avoir donné une telle instruction et il n’avait pas été inquiété à l’époque, malgré le fait qu’une autre maquette de bateau, sans drogue cette fois, avait été récupérée chez lui.
Une équipe de la police s’était rendue à leur ancienne adresse, mais ces deux protagonistes ne s’y trouvaient pas. Des démarches sont en cours en vue de les retrouver. Du côté des Casernes centrales, un haut gradé de l’ADSU a été spécialement chargé de mener l’enquête et de relire tout le dossier pour préparer au mieux l’interrogatoire de ceux qui seront convoqués sous peu. Entre-temps, Roger Tonta, qui est libre de ses mouvements, sera à nouveau questionné la semaine prochaine.