Les constables Vincent Gaiqui et Jean-François Numa, répondant d’une charge provisoire de meurtre dans le cadre du décès d’Iqbal Toofany survenu le 2 mars 2015 alors qu’il était sous la charge de la CID de Rivière-Noire, ont été libérés sous caution hier à la Bail and Remand Court.
Cinq policiers avaient été arrêtés dans le cadre de l’enquête judiciaire, soupçonnés d’avoir battu à mort Iqbal Toofany après son interpellation par une escouade de l’Emergency Response Unit (ERS) lors d’un contrôle de routine en face de La Balise Marina, à Rivière-Noire. Les constables Gaiqui et Numa étaient les deux derniers policiers à attendre le Ruling du magistrat Prithiviraj Balluck concernant leur demande de remise en liberté. Le magistrat leur a imposé une caution de Rs 50 000 et une reconnaissance de dettes de Rs 700 000 chacun. Le constable Numa devra se présenter au poste de police de Flic-en-Flac les lundis, mercredis et samedis entre 6 h et 18 h, alors que le constable Gaiqui devra faire de même au poste de police de Bel-Ombre. Ils ne peuvent en aucun cas interférer avec les témoins de l’enquête ou manipuler des documents y relatifs.