Moment de panique chez les Jeannot vendredi matin quand un policier du CCID a menacé de venir chercher Florent Jeannot au Charles Telfair Institute où il avait ses cours. Son père Mario Jeannot déclare : « J’y conduisais mon fils quand il a reçu un appel d’une personne se présentant comme le sergent Narain du CCID. Le policier lui a dit qu’il était attendu tout de suite aux Casernes pour consigner une déposition. Mon fils a répondu qu’il ne pouvait se présenter parce qu’il avait des cours et que de toute manière il est convenu qu’il se présente au CCID avec son avocate. »
Selon Mario Jeannot, le correspondant de son fils n’aurait pas accepté cette réponse. « Le policier a haussé le ton et a dit à Florent qu’il venait le chercher dans ses cours pour l’emmener faire une déclaration dans le cadre de son enquête. Mon fils a insisté qu’il ne pouvait pas. » Il dit avoir alors pris le téléphone pour parler au policier qui a aussitôt raccroché.
L’incident a bouleversé la famille qui craignait qu’une action ne soit entreprise contre Florent Jeannot hier. « Nous en avons parlé à notre avocate qui a contacté le CCID pour voir de quoi il s’agissait. » Selon Mario Jeannot, « cette manière de faire du CCID vis-à-vis de Florent est bizarre et nous inquiète. C’est la deuxième fois qu’un de leurs appels nous interpelle ».
La semaine dernière, la famille avait été surprise quand un policier avait demandé à Florent Jeannot de venir aux Casernes centrales pour l’enquête sur l’accident de la route où sa voiture et celle de l’Attorney General étaient impliquées. Quand l’avocate de la famille a appelé le CCID, elle a appris que le jeune homme était surtout attendu pour être questionné dans le cadre de l’affaire de complot dont se dit victime Yatin Varma.
Toujours attendu aux Casernes centrales, Florent Jeannot compte se soumettre aux questions des enquêteurs au début de la semaine prochaine en présence de son avocate.