Mario Jeannot s’est rendu au CCID dans la matinée pour déposer sur cet autre volet de l’enquête, en compagnie de Me Roshi Bhadain. Le père de Florent Jeannot a eu une longue réunion avec ses hommes de loi ce matin pour préparer cette étape. Il compte remettre aux enquêteurs du matériel qui pourrait être considéré comme une preuve soutenant ses dires quant aux négociations faites.
« Il nous était nécessaire de jouer le jeu de Yatin Varma et de ses émissaires pour voir jusqu’où ils seraient disposés à aller dans cette affaire. Nous voulions en avoir la preuve, surtout pour pouvoir établir qu’il y a eu des négociations et qu’il avait reconnu ses torts vis-à-vis de Florent Jeannot. Parce qu’officiellement Yatin Varma disait n’avoir jamais frappé mon fils tout en parlant d’un complot contre sa personne. C’est la raison pour laquelle nous avons discuté avec les parties concernées », affirme Mario Jeannot au Mauricien. D’où la démarche du père de la victime d’aller raconter toute cette partie de l’affaire à la police.
Mario Jeannot avance qu’il n’avait jamais été dans son intention de sceller l’accord : « J’étais conscient que cela pouvait être un piège. Je pense aussi que si nous avions accepté les propositions faites, cela nous aurait fait plus de tort que de bien. Nous n’aurions jamais su quoi répondre aux témoins qui sont venus de l’avant, à tous ceux qui nous ont soutenus et à l’opinion publique… »