Tony Riacca

Tony Riacca, arrêté en juin dernier par la police dans le sillage de la saisie de 157 kg d’héroïne dans le port avec l’axe Veeren-Kistnah, fera bien face à un procès en Cour intermédiaire sous des charges de blanchiment d’argent. Me Azam Neerooa, assistant DPP, a confirmé devant les juges Asraf Caunhye et Nirmala Devat que le DPP a logé des charges formelles contre Tony Riacca en Cour intermédiaire.

L’affaire sera appelée pour la première fois le 9 août. Tony Riacca, par le biais de ses hommes de loi, Mes Jean Claude Bibi et Raouf Gulbul, avait logé une demande en Cour suprême pour revoir la décision de la Bail and Remand Court (BRC) de le maintenir en détention. Lors d’une précédente audience, les juges Asraf Caunhye et Nirmala Devat avaient adressé un ultimatum au Directeur des poursuites publiques pour loger une charge formelle contre Tony Riacca ou, au cas contraire, trouver un accord pour des conditions de remise en liberté du prévenu en attendant que l’enquête soit bouclée. Hier, l’assistant du DPP est venu confirmer que des charges formelles de blanchiment d’argent contre Tony Riacca ont été logées en Cour intermédiaire. L’affaire sera appelée pour la forme le 9 août.

Tony Riacca, ex-employé du concessionnaire automobile Sunshine Auto Ltd, avait été appréhendé par la police sur la base de soupçons de blanchiment d’argent à travers l’achat de voitures avec l’utilisation de prête-noms. Il lui est aussi reproché d’avoir blanchi l’argent du caïd de la drogue, actuellement sous les verrous, Peroomal Veeren dans le monde hippique.

Près d’un an après son arrestation, il faisait toujours l’objet de charges provisoires pour blanchiment d’argent allégué de Rs 2,5 M et Rs 180 000. Il se retrouvera désormais sur le banc des accusés pour répondre des accusations portées contre lui. Lors de ses interrogatoires à l’ICAC lors de l’enquête, Tony Riacca avait démenti toute implication dans un réseau de trafic de drogue. Il avait toutefois expliqué que son rôle consistait à transporter des sommes d’argent de Peroomal Veeren pour les remettre à ses proches collaborateurs.