Treize ans après les présumés délits, la Poursuite veut amender l’acte d’accusation dans un procès intenté à trois personnes, dont un couple – en l’occurrence  Peroomal et Santa Devi Veeren ainsi que Chinsamy Narainen –, et ce dans le cadre d’une affaire de possession d’objets volés. Le procès a été appelé hier devant le magistrat Vijay Appadoo, siégeant en Cour criminelle intermédiaire. Les avocats de la défense ont contesté la motion de la Poursuite, répliquant par une motion portant sur ce qu’ils considèrent être « un cas d’abus de procédure ». Le magistrat se prononcera sur les deux motions le 12 décembre.
Selon l’acte d’accusation, Peroomal Veeren (accusé No 1) – qui est défendu par Me Sanjeev Teeluckdharry –, est accusé d’avoir pris possession de motocyclettes volées en 2000-01. La même charge pèse sur Chinsamy Narainen (accusé No 2) – qui a retenu les services de Me Arun Katwaroo. De plus, le No 1 est aussi accusé de n’avoir pas remis à la NTA les nouveaux documents d’enregistrement l’informant du changement de propriétaire.
Santa Devi Veeren, plus connu sous le nom de Preetee (accusée No 3), est, elle, poursuivie pour entente délictueuse. Il lui est reproché de s’être mise d’accord avec deux autres personnes dans le but, selon la Poursuite, de venir en aide à son mari en s’ingérant dans l’enquête de la police. Elle a pour avocat Me Ivan Collendavelloo, Senior Counsel, lequel s’est élevé contre la démarche de la Poursuite, représentée par Me Pravin Harrah. Pour l’avocat de la défense, cela fait en effet 12 ans que sa cliente est suspendue de ses fonctions. Pour lui, il est temps que Santa Devi Veeren reprenne le travail, d’autant que sa suspension lui a fait rater une participation aux examens d’éligibilité pour accéder au rang de sergent. Qui plus est, a souligné l’avocat, le procès a été renvoyé à plusieurs reprises, et ce en raison de l’absence des témoins, sans qu’ils soient sanctionnés pour autant.