L’affaire de la nomination de Vijaya Sumputh à la tête du Centre cardiaque a été une nouvelle fois entendue à l’Equal Opportunities Tribunal, hier. L’Equal Opportunities Commission (EOC), plaignante dans cette affaire, a demandé du temps pour se prononcer sur la motion présentée par la défense.
La semaine dernière, les avocats des codéfendeurs, à savoir, le Trust Fund for Specialised Medical Care, son ancien président, Vishwamitra Ramjee, Anil Gayan et Vijaya Sumputh, ont demandé l’arrêt des procédures. Ils ont mis en avant le fait que Vijaya Sumputh a démissionné de son poste de directrice du Centre cardiaque et que le board du Trust Fund for Specialised Medical Care, dont son président, Vishwamitra Ramjee, ont été révoqués.
Hier, l’avocat de l’EOC qui avait porté cette affaire devant le tribunal a fait savoir que la commission réclamait plus de temps pour statuer sur cette demande. Le tribunal, présidé par Me Denis Vellien, a fixé une nouvelle séance pour jeudi prochain.
Cette enquête sur la nomination de Vijaya Sumputh comme directrice du Centre cardiaque a démarré en 2015. L’EOC, alors présidée par Brian Glover, avait estimé qu’il y avait suffisamment d’éléments démontrant que cette nomination avait été faite sur la base d’appartenance politique, ce qui est contraire aux provisions de l’Equal Opportunities Act. En l’absence d’un accord entre les deux parties, le dossier a été transféré à l’EOT.