Le Sud-Africain Peter Wayne Roberts, accusé du meurtre de sa petite amie Lee-Ann Palmarozza, 35 ans, a comparu en Cour mardi, dans le cadre de sa demande de remise en liberté conditionnelle. Son homme de loi, Me Gavin Glover, a soutenu que des membres de la famille de son client lui ont trouvé un logement à Sodnac et qu’ils sont disposés à vivre avec lui à Maurice s’il recouvre à la liberté conditionnelle. La poursuite a objecté à la demande. Le juge Bobby Madhub rendra sa décision à une date ultérieure.
Lors de la comparution en cour de Peter Wayne Roberts, accusé du meurtre de sa petite amie Lee-Ann Palmarozza, retrouvée morte le 29 décembre près de la piscine de sa villa à Anahita Resort, son homme de loi, Me Gavin Glover, a soutenu que le père de l’accusé, qui est actuellement à Maurice, a pris des dispositions pour que son fils puisse loger à Le Meritt, Sodnac, s’il obtient la liberté conditionnelle. Me Glover a indiqué que l’appartement se trouve à 1 km du poste de police de Sodnac. Me Glover a ajouté que le père et la soeur du Sud-Africain sont disposés à remettre leurs passeports aux autorités pour rester vivre avec lui à Maurice s’il obtient la liberté conditionnelle. La poursuite, représentée par Me Mehdi Manrakhan, a objecté à la demande de la défense, soutenant par ailleurs qu’il a été informé par le commissaire de police qu’il n’a pas les ressources nécessaires pour placer une sentinelle 24/7 pour veiller sur le Sud-Africain. Me Manrakhan ajoute que le Sud-Africain a tenté de quitter le pays alors qu’il était interrogé en tant que témoin dans cette affaire, le 2 janvier 2015, et que le risque qu’il quitte le pays est devenu plus grand maintenant qu’il fait office d’accusé dans cette affaire.
Pour rappel, la police avait objecté à la demande de remise en liberté du Sud-Africain, soutenant qu’il avait suffisamment de moyens pour s’enfuir du pays mais aussi que s’il est assigné à sa résidence à Anahita, il pourrait interférer avec les témoins de l’enquête policière, à savoir les employés de l’hôtel. Le juge Bobby Madhub a réservé sa décision sur la demande de remise en liberté conditionnelle.