Le formulaire 58 déposé en Cour au nom de Florent Jeannot n’est pas celui que lui avait remis le constable Purusram le jour de l’accident. Le policier a confirmé cet élément hier à la barre des témoins dans le cadre du procès intenté à l’ancien Attorney General pour agression. Le mystère reste entier au sujet de ce deuxième formulaire qui porte un autre numéro de référence que le premier et qui aurait été émis par un Chief Inspector. Or il n’y a aucun officier de ce grade à Sodnac. Toutefois la magistrate Meenakshi Gayan-Jaulimsing n’a pas retenu la motion de Me Roshi Badhain qui parle d’un faux document remis à la Cour.
Des éclaircissements sont désormais attendus sur l’énigme des deux formulaires 58 émis au nom de Florent Jeannot le 4 mai 2013 à Sodnac. Appelé à la barre des témoins, hier, le constable Purusram, du poste de police de Sodnac, a indiqué que le formulaire 58 qu’il avait rempli le jour de l’accident n’était pas celui présenté en Cour. « Form 58 kinn prezant lakour pa seki ti remet Florent Jeannot dan station Sodnac. Pa mo lekritir sa. » Le 4 mai 2013, il avait été mandé pour diriger une patrouille de police sur les lieux de l’accident pour prendre la déposition de Florent Jeannot au poste de police de Sodnac. Il devait, de plus, indiquer que sur ce deuxième document il est mentionné que c’est un Chief Inspector (CI) du poste de police de Sodnac qui a remis ce formulaire 58 au nom de Florent Jeannot. Or, précise le constable Purusram, « il n’y a pas de CI basé au poste de police de Sodnac ».

L’affaire des deux formulaires 58 a été soulevée par Me Roshi Badhain en Cour de Rose-Hill, hier. L’avocat qui tient un watching brief pour Florent Jeannot, a déclaré en cour hier qu’une déposition a été faite au poste de police de Rose-Hill par Mario Jeannot, le père de Florent Jeannot, sur cette affaire dimanche soir. Selon l’avocat, le document remis à la Cour dans le cadre du procès contre Yatin Varma « est un faux et que ce n’est pas l’actuel formulaire 58 remis à Florent Jeannot par un inspecteur du poste de police de Sodnac et rempli par un médecin ». Me Badhain devait ajouter que les deux formulaires 58 portaient la même date et la même heure avec la signature d’un médecin. Cependant, la magistrate Meenakshi Gayan-Jaulimsing devait statuer cependant que la déclaration de Me Badhain n’avait pas d’incidence sur le procès étant donné que Mario Jeannot n’était pas sur la liste des témoins dans cette affaire. A noter cependant que le premier formulaire remis à Florent Jeannot le jour de l’accident porte la référence 42236. Celui présenté en Cour a pour numéro le 197902. Le premier porte le sceau de la police de Sodnac et l’autre celui de l’hôpital Victoria. C’est le nom du Dr B. Joomaye qui apparaît sur les deux documents, mais les signatures semblent différentes. Les entrées sur les deux documents ont été faites à la même heure, soit à 8h35 le 4 mars 2013. Il est aussi à noter que dans le premier document le médecin précise que l’affaire lui a été référée par un inspecteur du poste de police de Sodnac. Sur l’autre il est question d’un CI (Chief Inspector) du même poste. Quant aux observations du médecin, elles se rejoignent dans les grandes lignes et font mention de bosses et blessures sur le visage du patient avec précision qu’il y a” no active bleeding.” Sur les deux documents le Reason of reference porte la mention “Assault”, et sur le deuxième on précise qu’il s’agit d’un “Road Traffic Accident followed by assault as alledged by patient.” Par ailleurs, dans un rapport émis le même jour le médecin Dr B. Goolaub, qui a aussi ausculté Florent Jeannot, précise que “he was found to be suffering from wounds and blows of face and skull.” Le médecin cite des blessures sur les deux côtés du visage et des lèvres et note des saignements de la lèvre supérieure et des deux narines.