« Ce que Hong Kong est pour la Chine, Maurice l’est pour l’Afrique », estime BDO Chine, une des plus importantes firmes de comptabilité en Chine, qui vient d’entreprendre une mission de prospection à Maurice, après celle qui l’a conduite en Afrique du Sud. Katherine Liu, directrice de BDO Chine et chef de mission, a souligné, lors d’une conférence de presse tenue hier au siège de BDO Maurice, que Maurice a un positionnement stratégique dans l’océan Indien et qu’elle est une véritable porte d’entrée sur l’Afrique.
Forte d’une dizaine de membres, la délégation de BDO Chine est enthousiasmée par sa visite à Maurice au cours de laquelle elle a pu mieux cerner le cadre des affaires, le fonctionnement des sociétés, la culture d’entreprise et l’environnement sociopolitique du pays, à travers une interaction avec les partenaires de BDO Maurice et des rencontres avec des entreprises locales opérant dans différents secteurs économiques. Katherine Liu a indiqué que la délégation de BDO Chine a eu des échanges enrichissants avec les représentants des entreprises locales et de BDO Maurice, affirmant même que la visite à Maurice a été plus fructueuse que celle menée plus tôt à Johannesburg et Cape Town. La délégation de BDO Chine a eu la possibilité de faire le tour de divers secteurs d’activités à Maurice alors qu’en Afrique du Sud, a indiqué directrice de DBO Chine, la distance à parcourir était trop grande.
Les secteurs de l’industrie, construction/infrastructure et tourisme/l’immobilier à Maurice, a annoncé Katherine Liu, pourraient attirer des investissements des entrepreneurs chinois, voire des clients de pays tiers traitant avec BDO Chine. La firme comptable, qui compte dans son portefeuille de clients de grosses pointures du monde des affaires ainsi que des petites et moyennes entreprises chinoises, considère que Maurice peut jouer le rôle de plateforme financière pour la région, plus précisément en termes de structuration des investissements chinois en Afrique australe et orientale. « Maurice dispose d’un atout avec son régime fiscal favorable », a fait ressortir la directrice de DBO Chine, en faisant référence à l’accord de non-double imposition entre Maurice et la Chine et ceux signés par Maurice avec des pays africains. D’ailleurs, plusieurs entreprises chinoises, en affaire avec des pays africains, sont implantées dans le secteur du global business (anciennement l’offshore) à Maurice.
« La présence de la délégation de BDO Chine à Maurice témoigne de l’intérêt que suscite notre île auprès des géants asiatiques », a déclaré Yacoob Ramtoola, Chief Executive Officer de BDO Maurice. Il a soutenu que « Maurice est une porte qui s’ouvre pour l’Asie vers l’Afrique » et que, de par sa diversité culturelle, Maurice est à même de comprendre les différents modes de fonctionnement économique de divers pays et régions du monde. Yacoob Ramtoola s’est réjoui des échanges que ses partenaires et lui-même ont eu avec la mission de BDO Chine, ajoutant que l’objectif final est de voir comment intéresser les investisseurs chinois à utiliser la plateforme financière mauricienne pour leurs projets en Afrique et également comment les inciter à faire des investissements stratégiques au plan local.
« L’Afrique s’ouvre aux investissements étrangers. L’environnement des affaires se stabilise », a déclaré Katherine Liu. La directrice de DBO Chine a ajouté que les opportunités pour les entreprises chinoises sont énormes même si le problème de langue peut être un handicap. « Peu de Chinois parlent l’anglais alors que les Africains ne parlent pas le mandarin », a-t-elle fait ressortir. D’où la collaboration étroite entre BDO Chine et BDO Maurice qui, elle, connaît le contexte africain, disposant d’un réseau en Afrique orientale, à Madagascar et aux Seychelles.