Innodis Ltd a enregistré pour le premier trimestre (juillet-septembre 2015) de son exercice financier 2015/2016 une hausse de son chiffre d’affaires ainsi que de ses profits opérationnels. La direction du groupe s’attend à des résultats favorables concernant les ventes pour la période de fin d’année.
« La nouvelle année financière 2015/16 a bien démarré », estime la direction d’Innodis. L’entreprise a vu son chiffre d’affaires progresser légèrement (de Rs 1,06 milliard à Rs 1,1 milliard) alors que les bénéfices opérationnels ont augmenté de 4,5 % pour atteindre Rs 58,3 millions. Les profits après-impôt trimestriels se sont élevés à Rs 34, 3 millions.
La période juillet-septembre 2015 a été marquée par l’entrée en opération de deux Supercash Xpress à Curepipe et à Beau-Bassin. Ce sont deux boutiques de proximité qui ont été reconverties sous la bannière de Supercash. La direction d’Innodis explique que c’est une nouvelle franchise qui vient s’ajouter à l’opération principale de Supercash et qu’elle offre aux clients la possibilité de prendre avantage des offres promotionnelles de Supercash dans les points de vente Xpress. Innodis compte ouvrir très bientôt d’autres boutiques similaires dans d’autres régions, ce qui, souligne-t-on, devrait augmenter la présence de Supercash à travers l’île.
Évoquant ses opérations au Mozambique, le groupe annonce qu’il surveille de près l’évolution de la performance de sa filiale ainsi que les conditions prévalant sur ce marché régional notamment avec la compétition provenant du poulet importé. La direction d’Innodis dit suivre avec beaucoup d’attention les discussions entre l’association des producteurs locaux de poulet et le gouvernement mozambicain pour la mise en place de lois et systèmes de contrôle des importations « afin que les producteurs locaux puissent être sur le même pied d’égalité que les entreprises importatrices. »
Par ailleurs, parlant de la tendance pour les fêtes de fin d’année, Jean How Hong, le Chief Executive Officer, indique que les ventes devraient être favorables. De nouveaux produits seraient bientôt lancés, notamment dans la gamme des marques fabriquées localement. « Nos opérations à Maurice demeurent stables, même si la concurrence est très présente dans tous les secteurs. La tendance concernant les ventes est positive. Nous pensons pouvoir atteindre nos objectifs pour la fin de l’année. Nous espérons que le temps ne jouera pas trop au trouble-fête », ajoute le CEO.