Développement marquant, ce matin, dans les allégations de pratique assidue de pédophilie dans le « cercle fermé de Tamarin ». Michel de Ravel de l’Argentière, âgé de 52 ans, a été appréhendé et placé en détention policière à la suite de graves allégations d’attouchements sexuels et d’attentats à la pudeur portées contre lui par cinq de ses victimes présumées au Central CID depuis le début de la semaine. Pour les besoins de son interrogatoire, le suspect a retenu les services de Me Siddartha Hawoldar.
Les premières informations disponibles de sources concordantes indiquent que la police, qui a procédé à l’arrestation de Michel de Ravel dès son arrivée au QG du Central CID, compte prolonger la détention de ce suspect pendant le week-end. Depuis le début de la semaine, cinq des victimes présumées d’attouchements sexuels, d’attentat à la pudeur et d’actes de pédophile ont consigné en présence de leur conseil légal, Me Yanilla Moonshiram, des dépositions révélant des détails sur les actes commis de manière régulière et répétée sur leur personne il y a au moins une quinzaine d’années de cela.
À ce stade, la teneur des accusations de ces victimes est jalousement gardée et devrait faire l’objet de confrontations avec le suspect lors d’une prochaine étape de l’enquête. La première partie de l’exercice du jour a été consacrée très probablement à l’identification du pédophile allégué par ses victimes. À ce matin, Me Hawoldar, l’homme de loi de Michel de Ravel, n’a pas voulu faire de commentaires car son client n’avait pas été encore mis en présence des accusations retenues par la police.
Les cinq victimes, qui sont aujourd’hui des adultes, dont une a fait le déplacement de l’étranger en vue de dénoncer ce scandale, même tardivement, avaient également fait le déplacement ce matin aux Casernes centrales. Elles ont également subi des examens médicaux complets pratiqués par le Chief Police Medical Officer, le Dr Sudesh Kumar Gungadin. Des parents des victimes, visiblement irrités par les agissements de ce pédophile présumé, étaient également présents ce matin.
Des sources proches du « cercle fermé de Tamarin » confirment que ce scandale de pédophilie a été ébruité sur le réseau social de Facebook il y a au moins deux mois. Une des victimes présumées des actes d’attentats à la pudeur attribués à Michel de Ravel souffrait des séquelles de cette expérience traumatisante. Elle aurait même sollicité l’expertise d’une psychologue en vue de « come to terms » avec cette zone d’ombre de son enfance.
À partir d’un premier message sur Facebook et des commentaires subséquents, d’autres victimes, aujourd’hui, des adultes, ont partagé leurs « mauvais souvenirs » aux mains de ce « serial sexual predator » présumé sévissant dans la région de Rivière-Noire dans les rangs de ce groupe socioculturel très huppé et extrêmement hermétique.
Au sein de l’équipe d’enquêteurs du Central CID, la prudence est de mise avec des vérifications minutieuses de chaque détail dans les cinq différentes dépositions à charge. Des descentes des lieux sont même programmées dans les jours à venir en vue de permettre une meilleure compréhension de ce scandale, qui a couvé sous les cendres pendant au moins quinze ans.