Une affaire de moeurs au sein d’un groupe socioculturel très huppé de Rivière-Noire, plus particulièrement à Tamarin, a éclaté cette semaine. Pas moins de cinq victimes, aujourd’hui adultes, ont porté plainte au Central CID contre un professionnel bien connu de cette région. Les victimes évoquent dans les détails les sévices sexuels dont elles auraient été victimes dans leur jeune âge aux mains de cet homme aujourd’hui âgé d’une cinquantaine d’années.
Les victimes ont aujourd’hui entre la vingtaine et la trentaine et l’une d’elles a fait le déplacement de l’étranger pour consigner la déposition pour des délits éventuels de pédophilie en bonne et due forme à la police. L’homme de loi dont les services ont été retenus par le suspect, sur qui pèse déjà une mesure de précaution d’interdiction de quitter le pays, a confirmé au Mauricien que son client se rendra aux Casernes centrales dès qu’il sera convoqué par la police, probablement en fin de semaine.