L’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam a  comparu au tribunal de Port-Louis dans le cadre des six accusations provisoires retenues contre lui. Un sergent de police est venu indiquer que toutes les enquêtes ont été bouclées, dont celle de Betamax, qui a été référée au DPP le 23 mars 2016 « for further advice ». Me Gavin Glover a ainsi demandé qu’une décision soit prise vu que les accusations ont été logées depuis 2015. Le DPP devra faire part de sa décision quant au sort de l’ex-Premier ministre le 14 juillet prochain.
Navin Ramgoolam fait l’objet de six charges provisoires au tribunal de Port-Louis. Dans l’affaire Betamax, il répond d’une charge provisoire de « influencing public official ». Il lui est reproché d’avoir exercé des pressions sur l’ancien ministre Mahendra Gowreessoo pour que celui-ci favorise le directeur de Betamax,Veekram Bhunjun, concernant le fret de produits pétroliers. Navin Ramgoolam répond aussi d’accusations provisoires de « forgery » et de « conspiracy » dans l’affaire Bramer Property Fund. En ce qui concerne l’affaire des terres de l’État, l’ancien Premier ministre répond de trois accusations de « public official using his office for gratification ». Au tribunal de Port-Louis, le sergent Bissessur a ainsi déclaré que toutes les enquêtes ont été bouclées et envoyées au bureau du DPP. Me Gavin Glover devait ainsi demander plus d’éclaircissements quant au temps que prendra ce dernier pour donner sa décision sur ces affaires. De ce fait, la cour a donné environ 2 mois au DPP pour faire part de ses intentions.
Par ailleurs, l’ancien Premier ministre comparaîtra à nouveau en cour le 20 mai dans le cadre du procès qui lui est intenté dans l’affaire Roches-Noires, aux côtés des deux ex-DCP, à savoir Dev Jokhoo et Ravin Sooroojebally. L’affaire sera appelée pro-forma, Me Gavin Glover ayant demandé à recevoir tous les documents relatifs à cette affaire. En Cour suprême, dans la plainte logée par Navin Ramgoolam contestant la perquisition de son domicile en février 2015, dans laquelle il implique trois magistrates, l’ex-PM devra apporter plus d’éclaircissements concernant ses reproches. La Master and Registrar Shameem Hamuth-Laulloo a ainsi renvoyé l’affaire au 14 juin.