Le porte-parole du PTr, Arvin Boolell, a dans une déclaration au Mauricien ce matin réclamé la démission des trois ministres dont les noms sont cités par deux étrangers dans un affidavit juré en Cour le 26 février.
Pour Arvin Boolell, cette affaire doit interpeller les autorités et la population en général. « Est-ce que ces ministres ont été mandatés par le gouvernement pour discuter avec ces trois étrangers le 21 février dans l’appartement d’un ministre ? S’ils disposaient d’informations privilégiées, pourquoi ne se sont-ils pas rendus à la police pour faire une déclaration ? Est-ce que des instructions ont été données au border control system pour empêcher les ressortissants français de quitter le pays ? Pourquoi ont-ils insisté pour avoir immédiatement une réponse à leurs questions afin de pouvoir quitter le pays ? Comment expliquer que les ministres avaient des e-mails ? Quel est le rôle de Mauritius Telecom dans cette affaire ? »
Arvin Boolell estime également qu’Interpol aurait dû être impliqué dans cette enquête.