Maurice a obtenu une dérogation pour l’exportation d’un volume additionnelle de 2 000 tonnes de thon en conserve vers les pays de l’Union européenne (UE). Ce développement a été évoqué cette semaine lors de la réunion entre les pays ACP de la région de l’Afrique orientale et australe (AfOA), signataires de l’accord intérimaire de partenariat économique avec l’UE, tenue à Maurice cette semaine.
Deux directeurs de la commission européenne, Peter Thomson et Francesca Mosca, et les représentants de Maurice, de Madagascar, des Seychelles et du Zimbabwe avaient participé à cette réunion. Ces derniers ont accueilli favorablement l’octroi de la dérogation de 2 000 tonnes de thon en conserve à Maurice. Cette dérogation concerne essentiellement les conserves produites à partir de thons obtenus hors de la zone économique mauricienne. Les deux usines mauriciennes de traitement de thon exportent annuellement quelque 50 000 tonnes de produits semis finis ou finis en conserve et emploient quelque 4 500 personnes.
Ce dossier a figuré parmi ceux qui ont été évoqués ce matin par les représentants de la Commission européenne lors d’une rencontre avec le ministre des Affaires étrangères et du Commerce international, Arvin Boolell. Il a aussi été question de la réunion de deux sous-comités de l’APE à Maurice.
La réunion de cette semaine a permis aux parties prenantes de renouveler leur engagement à l’APE comme un instrument pour obtenir l’accès au marché sur une base légale stable et prévisible.
Les représentants de la Commission européenne et de l’AfOA ont insisté sur l’importance des échanges d’informations concernant la réduction des tarifs et la modification du système harmonisé.
Les représentants de l’AfOA ont insisté sur les défis qu’ils sont appelés à surmonter par rapport aux exportations vers le marché européen. Les représentants européens ont promis de consulter les partenaires européens sur la meilleure façon de les résoudre. Il a aussi été question des mesures prises concernant les « errors and omissions ». Un agenda a été arrêté quant à leur règlement. Les changements qui pourraient entraîner l’admission de la Croatie à l’UE à l’APE intérimaire ont aussi été mentionnés. Il a été convenu que les pays de l’AfOA seront informés sur les implications douanières possibles de cette accession.
Par ailleurs, les parties concernées sont tombées d’accord sur la création d’un EPA fund et ont accepté de travailler sur ses modalités de façon à soutenir les besoins des pays dans le cadre de l’implémentation de l’Accord de partenariat économique intérimaire.
La commission européenne a accepté d’accélérer l’octroi d’aide aux pays d’AfOA pour leurs besoins à court terme.
L’accord de partenariat économique intérimaire conclu entre l’Union européenne et quatre pays de l’Afrique Orientale et Australe (Maurice, Madagascar, Seychelles et Zimbabwe) en août 2009 a été ratifié par le Parlement européen le 17 janvier 2013.