Préalablement à sa deuxième sortie, il avait connu une légère baisse de régime suite à une petite infection à la gorge, mais avait courbé l’échine avec les armes à la main. Il avait bataillé avec ses adversaires sur le terrain de prédilection de ces derniers, soit en acceptant que l’épreuve soit réduite à un sprint. Il faut aussi souligner qu’il y avait un gros écart de poids entre eux. Demain, tous les chevaux se retrouvent à la même échelle avec 58 kg. La logique voudrait que Disa Leader renverse la tendance. Toutefois, une course n’est jamais courue d’avance. Disa Leader revient d’un petit problème aux sabots il y a quelques semaines mais a démontré qu’il est complètement rétabli. Il portera son poids d’âge et pourrait tenter de partir de loin et là on verra s’il est toujours le même cheval qu’on a connu l’année dernière.
Son principal challenger se nomme Royal Chalon, qui est monté en puissance et se pose comme le fer de lance de la cuvée 2011. Si on jette un coup d’oeil sur son palmarès sud-africain, il n’a rien à envier à Disa Leader, car il nous est arrivé avec seulement une différence de deux points en valeur, 67 contre 69 en faveur du champion 2010. Ricky Maingard a su régler ses petits problèmes et c’est un cheval compétitif qu’on a eu l’occasion de voir les deux fois qu’il a couru. Si dans la Duchesse il n’avait pas affronté un lot relevé, il devait à sa deuxième tentative réduire au silence les fans de Disa Leader, Seattle Ice et autres. La différence par rapport à la 12e journée est qu’il portera 58 kg. Cependant, comme il n’est pas certain que la course sera lancée sur des bases élevées et qu’il a confirmé ses excellentes qualités dans le sprint final, il ne part pas battu d’avance.