Bien qu’enregistrant une hausse substantielle (+ 49%) de ses profits opérationnels en 2013/2014, AfrAsia Bank Ltd s’est retrouvée à la fin de l’exercice financier avec des profits nets de Rs 222,6 millions, contre Rs 302,6 millions en 2012/2013, du fait de provisions conséquentes pour des pertes encourues et les créances douteuses au niveau de ses activités au Zimbabwe. Pour ce qui est de la performance d’ensemble du groupe, l’année financière s’est soldée par des bénéfices, après-impôt, de Rs 324,5 millions par rapport à Rs 203 millions en 2012/2013.
La septième année d’opérations d’AfrAsia Bank a été marquée par des profits opérationnels records de Rs 506,2 millions, contre Rs 340,1 millions pour le précédent exercice financier. Selon la direction de la banque, cette forte croissance de 49% a été tirée par une progression de 80% des revenus nets d’intérêt, qui se sont élevés à Rs 659 millions, et une hausse de 86% du “net trading income”. La banque, indique un communiqué d’AfrAsia Bank, a enregistré une croissance significative tout en poursuivant son plan d’expansion régionale à travers ses principaux segments d’activités. Cette croissance solide, précise la direction, est due en partie au niveau des services offerts par les avantages uniques que procure la plateforme financière mauricienne aux investisseurs locaux et internationaux.  
Les résultats de la banque montrent qu’au 30 juin 2014, le portefeuille de crédits s’élevait à Rs 17,4 milliards, soit une progression de 24% par rapport à son niveau à la même période de 2013. Les dépôts, eux, ont augmenté de 51% en une année pour atteindre Rs 41,1 milliards alors que les actifs totaux ont grimpé dans la même proportion pour se chiffrer à Rs 47,2 milliards. Pour soutenir sa croissance, AfrAsia a levé des capitaux frais de l’ordre de Rs 1,4 milliard avec l’émission de “Class A Shares” à un grand nombre d’investisseurs. Cette mesure, soutient la direction, a contribué au renforcement du capital et a permis à la banque d’afficher un taux d’édéquation du capital de 13,1% fin juin 2014.  
« AfrAsia Bank continues its ‘bank different’ strategy as we gain strength while looking for opportunities to invest more in African countries. Our figures prove once again the tenacity and strong-will of our bank and we will continue to steer in this direction », déclare James Benoit, Chief Executive Officer d’AfrAsia Bank, dans ce communiqué de presse. Cependant, les défis n’ont pas manqué. Les opérations au Zimbabwe ont eu un impact très négatif sur les résultats de 2013/2014 du fait d’un manque de liquidités auquel le secteur bancaire de ce pays a eu à faire face. « AfrAsia Bank is working closely with the regulatory authorities who have shown their support to the Bank’s initiatives. Various options are being studied by both AfrAsia Zimbabwe Holdings Limited and AfrAsia Bank Limited in its quest to find the best possible solution to stem this issue », souligne la direction. Cette dernière note que les opérations locales de la banque n’ont pas été affectées par les problèmes encourus par la filiale au Zimbabwe, mais le fait demeure qu’AfrAsia a eu à faire provision pour un montant totalisant Rs 325 millions afin de faire face à des pertes et créances douteuses de la banque au Zimbabwe. Cette provision a « ultimately adversely impacted the net profit of both AfrAsia Bank and the Group ».
Les profits, après-impôt, de la banque se sont effectivement repliés à Rs 222,6 millions, mais on note avec satisfaction que les filiales détenues à 100%, en l’occurrence AfrAsia Corporate Finance et AfrAsia Capital Management, ont contribué grandement aux revenus nets du groupe (de Rs 206 M en 2012/2013 à Rs 323 M en 2013/2014). Si l’on exclut les items exceptionnels, le groupe afficherait des profits, avant impôt, de Rs 419 millions par rapport à Rs 241 millions pour le précédent exercice financier.
AfrAsia annonce qu’elle continue à investir dans sa marque, ses ressources humaines et sa plateforme technologique. Après la décentralisation de ses opérations de “back office” à Ebène, la banque envisage d’y lancer une succursale. « La croissance régionale et internationale restent les principaux piliers de la stratégie d’AfrAsia Bank. Notre performance ces dernières années, ainsi que l’augmentation et la diversification continue de notre capital de base, nous offrent de grandes opportunités d’expansion. Il y a de multiples opportunités à saisir dans le corridor Asie-Afrique. D’où la décision de la banque de veiller de près aux possibilités offertes par les marchés du COMESA et de la SADC », déclare Arnaud Lagesse, président du conseil d’administration de la banque.