On avait annoncé un feu d’artifice dans The Afrasia Barbé Cup, qui constituait le point d’orgue de cette onzième journée, avec le choc des titans que représentaient Il Saggiatore et Green Keeper après leur joli parcours parallèle réalisé jusqu’ici. Le duel tant attendu n’a finalement pas eu lieu, car un seul cheval figurait à la photo d’arrivée. Il s’agit du crack de l’écurie Gujadhur, Il Saggiatore, qui démontra l’étendue de sa classe en ridiculisant l’oppposition pour rejoindre le cercle fermé des chevaux ayant réussi le doublé Duchesse/Barbé durant la même année et permettait par la même occasion à l’état-major de l’écurie Gujadhur de soulever cette coupe huit ans après celle enlevée par Hinterland. Ce succès qui valait à lui seul Rs 900 000 en terme de gains, permet à l’établissement dirigé par Ramapatee Gujadhur de réaliser la meilleure récolte de la journée (Rs 1 329 000) pour porter son total de stakes money à Rs 4.8M. Son avance sur Rousset passe ainsi de Rs 100 000 à Rs 789 000.
S’ils s’étaient contentés d’un duel à distance jusqu’ici, hier c’était l’heure de vérité pour Il Saggiatore et Green Keeper, deux cracks aux styles différents qui présentaient du solide sur papier dans la deuxième épreuve classique du calendrier vu la façon convaincante avec laquelle ils avaient enlevé leurs précédentes courses 2012. L’écurie Gujadhur avait retiré l’artillerie lourde afin d’augmenter ses chances de succès, car tous savaient que Green Keeper peut aller très loin si on le laisse mener à sa guise. Modern Monet fut sollicité sur une vingtaine de foulées afin de trouver la position tête et corde. Solar Symbol, parti lentement, ne put nullement influencer la mise en action de Green Keeper qui s’élançait juste à son extérieur. La monture de Geroudis se rabattit graduellement dans la ligne droite avant de tenter de déborder le meneur. Mais Sooful ne se laissa pas faire et accompagna sa monture dès qu’il sentit la menace peu avant le premier passage du but, et ce, sur environ 300 mètres avant de laisser partir Green Keeper qui le faisait en main. Tout ceci, dans un temps fractionné — 22.46 entre le poteau des 1400m et celui des 1000m — digne d’un sprint final.  Du reste, au Tombeau Malartic, le duo de tête comptait déjà environ 5L sur leur plus proche poursuivant Intercontinental qui était suivi de très près par Mr Black Tom qui tourna à l’extérieur avant de se placer sur les barres pour mener le peloton composé de Il Saggiatore, Acuppa, Royal Chalon, Senor Versace, Captain’s Knock, Solar Symbol et Profit Report respectivement. Green Keeper étendit ses puissantes foulées dans la descente pour creuser l’écart. Au poteau des 600m, Modern Monet concédait plus de 4L sur le fuyard et comptait la même avance sur Intercontinental qui précédait Il Saggiatore par environ 5L. Robbie Burke ne se laissa pas piéger et devait vite déborder Mr Black Tom qui ne pouvait rester au contact avant de pister la monture de Teeha.
Comme il fallait s’y attendre, Modern Monet s’effaça vite du paysage et se fit rattraper après 1200 mètres de course par Intercontinental suivi par le favori. Green Keeper paya également sa débauche d’énergie et lorsqu’il entra dans l’ultime ligne droite, il était évident qu’il n’était plus un candidat à la victoire et il plafonna. Intercontinental était alors le mieux placé pour le remonter, mais en quelques foulées, sans que l’Irlandais n’eut à sortir le bâton, Il Saggiatore se rapprocha à sa hauteur avant de le déposer aussi vite qu’il était arrivée sous le regard impuissant de Nishal Teeha. Robbie Burke jeta un coup d’oeil à sa gauche, puis à sa droite et constatant qu’il avait déjà course gagnée, passa en mode célébration à une cinquantaine de mètres de l’arrivée. Son plus proche poursuivant Intercontinental pointait à plus de sept longueurs de l’arrivée, alors que la monture de Robbie Burke franchissait la ligne d’arrivée au canter dans le temps révélateur de 1.35.15, soit à 70 centièmes de secondes du record de la distance de Disa Leader. Senor Versace conclut honorablement pour priver Green Keeper de la troisième place. Après cette démonstration, Il Saggiatore est en droit d’aspirer à réussir un Big Four dans les classiques cette saison et écrire son nom à tout jamais dans l’histoire.
S’il avait souvent été montré du doigt pour ses mauvais choix, Robbie Burke ne s’est pas pas trompé en préférant Bastille Day à Iwannadance dans la quatrième épreuve où Bottom Dollar faisait figure d’épouvantail après ses débuts victorieux. Mais le favori ne connut pas le même rayonnement, tandis que Bastille Day montrait son meilleur visage cette fois pour priver Rai Joorawon sur la victoire sur High Accolade.  En l’absence d’un véritable front runner, Constellation n’eut aucune peine à prendre la direction des opérations. Il fut vite rejoint par son compagnon d’écurie qui se porta sur son arrière-main. High Accolade se retrouva en troisième position à l’intérieur de Pattaya Beach qui précéda Iwannadance, Bottom Dollar à l’extérieur et Bastille Day qui était parti prudemment. Nullement inquiété, Cédric Ségéon laissa souffler sa monture jusqu’à la mi-course où il durcit graduellement le rythme avant de partir franchement au poteau des 600m. Danger Man fut le premier à en payer le prix pour s’effacer à 400m de l’arrivée. Pattaya Beach qui avait été déboîté pour contourner Danger Man, fut lancé encore plus en épaisseur, alors que Bastille Day et Bottom Dollar se rapprochaient à leur intérieur. Par la suite, Danger Man clipped the heels de Bottom Dollar et fut déséquilibré. Une enquête sera ouverte mardi matin afin de faire la lumière sur cet incident. En tête, Constellation était vite accroché par High Accolade. Burke força quelque peu le passage entre Iwannadance et Bottom Dollar pour se mêler au sprint final. La doublure de l’écurie Gujadhur resta longtemps dans le coup, mais manqua de punch pour finir. High Accolade mit le nez devant à mi-ligne droite, mais Joorawon dut le redresser vu qu’il versait sur Constellation. A l’arrière, on pouvait apercevoir la progression de Bastille Day qui remonta High Accolade pour l’emporter par une longueur.
Réponse du berger à la bergère, serait-on tenté de dire puisque Johnny Geroudis donna la réplique à Robbie Burke après chacune de ses victoires. Geroudis se signala une première fois dans la cinquième épreuve avec A Quiet Rush qu’on n’attendait pas forcément sur 1400m, parcours qui parraissait un peu court pour ses réelles aptitudes. Afin d’avoir une chance, le coursier de l’écurie Rousset devait impérativement mener. Cela parraissait difficile sur le papier, mais le mauvais départ de Bolting Cat permit aux partisans de A Quiet Rush d’espérer. Monsieur Dane tira profit de sa première ligne pour conserver l’avantage de la corde sur environ 150m avant de céder face à l’insistance de Geroudis. Bolting Cat dut, lui, fournir un effort dans la première courbe avant de se placer sur l’arrière-main de Monsieur Dane aux environs du Tombeau Malartic. Morgenrood ne se rapprocha pas davantage vu que le meneur assurait un bon rythme à la course. Bolting Cat fut le premier à y laisser des plumes après son effort fourni en début de course. Cult Status déboîta à 350m mètres de l’arrivée pour se rapprocher à l’extérieur de Monsieur Dane. Ce dernier donna l’impression de pouvoir revenir sur le meneur qui pencha sur sa gauche, alors que Prince Of Troy se rapprochait vivement à l’intérieur, mais Geroudis se démena comme un beau diable pour permettre à A Quiet Rush de conserver l’avantage jusqu’au bout. Bolting Cat prit une décevante sixième place. Donavan Mansour fut, lui, victime d’une chute peu après l’arrivée sur Bongo Beat. Plus de peur que de mal pour le jockey de l’écurie Serge Henry. Cependant, il fut contraint de déclarer forfait pour le reste de la journée.
Geroudis enlève son pick up ride
Le malheur des un fait le bonheur des autres, serait-on tenté de dire. Suite à l’indisposition de Donavan Mansour, c’est vers Johnny Geroudis que Serge Henry s’est tourné pour confier la monte de Patch Of Blue qui était parmi les favoris de la septième épreuve. Le jockey de l’écurie Rousset ne laissa pas passer sa chance avec ce pick up ride pour rejoindre Cédric Ségéon au niveau des 13 victoires en haut du tableau. Ask The Afghan tira profit de sa première ligne pour s’emparer de la position tête et corde, condamnant Golden Sheik à son extérieur, tandis que Le Mistral fut crédité d’un départ moyen. Patch Of Blue se plaça tranquillement dans le dos du meneur côté corde avec Kings Wings et Kylurian en épaisseur. Pieces Of Eight précédait Pale Ale, Appeal Board et Le Mistral respectivement. Pratiquement tous les chevaux avaient quitté la corde pour aborder la ligne droite finale en éventail, à l’exception de Patch Of Blue qui attendit l’entame de la ligne droite pour s’infiltrer à l’intérieur du meneur et de Appeal Board qui était légèrement en retrait. A cet instant de la course bien malin était celui qui pouvait désigner le futur gagnant. On assista à une belle empoignade dans la ligne d’arrivée. Patch Of Blue qui avait été ménagé et bénéficié du chemin le plus court, fit la meilleure impression pour grignotter du terrain à vue d’oeil avant de prendre l’avantage à quelques dizaines de mètres de l’arrivée. Emergea alors Pale Ale au sein du peloton, mais le but arriva trop tard pour lui. Appeal Board fut malchancheux, n’obtenant pas le passage entre Golden Sheik et Pieces Of Eight.
La journée avait démarré avec la victoire de Galaxy Way, sa première sous la férule d’Alain Perdrau. Lorsqu’Indigo Blue s’empara du commandement devant Catch A Star et Ivory Snow, on s’attendait à ce qu’il réduise la course à un sprint sur 800 mètres, mais Rehaze Hoolash fila les rênes à sa monture qui imprima une allure régulière. Au premier passage du but, il comptait déjà environ 2L d’avance sur Ivory Snow qui était condamné à l’extérieur de Catch A Star. Fearless Thomas évoluait à l’extérieur de True Connection qui précéda Mustarsel, Galaxy Way, Chetak, Sideliner qui était parti lentement, tandis que My Best Friend fermait le cortège. Le meneur maintint le rythme et tenta de prendre le large dans la dernière course afin de pallier son manque de combativité. Catch A Star fut lancé à ses trousses, tandis que Ivory Snow était déjà battu. Au poteau des 300m True Connection prit les talons de Ivory Snow, qui avait servi à l’intérieur, trébucha et faillit désarçonner Naiko. Swapneal Rama plaida coupable de careless riding et écopa d’une mise à pied d’une semaine et d’une amende de Rs 20 000. Mustarsel était déjà lancé aux trousses de Catch A Star à l’entrée de la ligne droite. Bussunt prit le dos du cheval de l’écurie Serge Henry. Ce dernier sortit un joli coup de reins pour prendre la mesure de Catch A Star et Sideliner, mais une fois le nez à la fenêtre, il commença à pencher sur sa droite, mettant l’apprenti Bhaugeerothee en difficulté. Sunil Bussunt continua, lui, son effort sur Galaxy Way qui s’étendait avec plus d’aisance. La victoire était longtemps promise à Mustarsel, mais le pensionnaire de l’écurie Perdrau força la décision dans les toutes dernières foulées.
Ronnie Stewart n’aura pas pris longtemps pour cerner la piste du Champ de Mars. Après deux journées en observateur, l’Australien a ouvert son compteur mauricien sur Lord Of The Dance qui réalisa le pillar to post. Cette deuxième épreuve avait vu les retraits de Kickstart vendredi matin pour cause de boîterie et de Mr Wolf peu avant la course pour blessure. Stewart démontra, lui, sa science dans la course avec le pas pour mener le sujet de Vincent Allet vers une convaincante victoire. L’Australien sollicita sa monture pour s’assurer du commandement. Pero Valiente qui s’était retrouvé dans le dos du meneur laissa se placer devant lui Variant qui fut rejoint par King Fahiem. Bourne Supreme était quatrième devant le gris de l’écurie Rousset à l’intérieur de Pegeantry, Dock Of The Bay et Franki Mercury qui donnait du fil à retordre à son cavalier. Stewart sut doser les efforts de sa monture qu’il laissa souffler dans la descente avant de durcir graduellement l’allure. Lord Of The Dance aborda la dernière courbe avec de solides prétentions. Dock Of The Bay fut, lui, gêné par Pageantry aux environs du poteau des 300m. Ce qui valut une amende de Rs 25 000 à Odendaal pour careless riding. En tête, le coursier de l’écurie Allet maintenait le cap. S’il avait développé cette fâcheuse habitude de verser à l’extérieur, l’Australien avait bien fait son homework et ne lui en donna jamais l’occasion cette fois en le maintenant dans la trajectoire voulue. Johnny Geroudis attendit la fin des false rails pour lancer Pero Valiente à la corde, mais son finish fut insuffisant pour inquiéter Lord Of The Dance qui résista à cette attaque avec assurance.
Le wedding gift de Bardottier
Si le Merven Winter Skye était le plus chuchoté de la troisième course, c’est l’autre nouvelle unité Because U Said So, celle de l’écurie Maigrot, qui est venu mettre tout le monde d’accord dans The Axys Capital Management Solutions Cup qui était assez ouverte. Mathys Odendaal qui était atteint de grippe pendant toute une semaine et qui était visiblement toujours souffrant à sa sortie du jockeys’ room à l’issue de la journée, n’aura pas fait le déplacement pour rien. On s’attendait à ce que Snappy tente de faire le bout en bout, mais le pensionnaire de l’écurie Gujadhur, délaissé par les parieurs, manqua son départ pour se retrouver en mid-field. Shutterfly était, lui, sollicité pour se porter en tête. Zhan Hu vint se placer sur son arrière-main. Winter Skye suivit sagement en troisième position à l’intérieur de Princely Reason devant Because U Said So avec Snappy à son extérieur, Mighty Fine, Tobin et Wincourt. Le gris de l’écurie Rousset assura un train sélectif et il était évident qu’il n’allait pouvoir tenir jusqu’au bout. Winter Sky fut déboîté dans la dernière courbe pour attaquer le meneur, tandis que Zhan Hu avait visiblement du mal à négocier le tournant. Shutterfly quitta également les barres pour laisser s’infiltrer Because U Said So qui s’était rapproché en main. Winter Skye mit le nez devant, mais ne put prolonger son effort jusqu’au bout. En revanche, la nouvelle unité de l’écurie Maigrot en avait toujours sous les sabots et lorsque Odendaal se mit en évidence, il donna un joli coup de reins pour remonter Winter Skye. Le danger vint de Tobin et Snappy qui se rapprochèrent vivement à l’intérieur lorsqu’ils furent libérés, mais ce ne fut pas suffisant pour rattraper Because U Said So.
Tous se demandaient où Jeannot Bardottier qui convolait à ses justes noces au lendemain de cette journée, soit aujourd’hui, allait obtenir son wedding gift. Si les noms de Sideliner et Pieces Of Eight, c’est sur l’outsider Gymnast dans l’épreuve de clôture que le jockey mauricien s’est signalé. Le départ fut retardé de quelques dizaines de secondes après que Just Modern eut forcé sa stalles, mais la monture de Teeha regagna son sixième couloir après quelques secondes. Il y eut lutte pour le commandement, mais Ball Park profita de l’avantage de sa première ligne pour se retrouver en tête. Glory Boy le déborda peu après le premier passage du but, mais il fut repris par son cavalier pour suivre sur l’arrière-main du meneur. Court Report assura sa position dans le dos du meneur et avait sur son arrière-main Just Modern qui précéda Roman Baton, Selisius, Iwayini en troisième épaisseur, Gymnast, Final Frontier, Twilight’s Rush et Pine Nut respectivement. La première offensive vint de Twilight’s Rush qui commença son effort à 600 mètres de l’arrivée, mais il fut forcé de se rapprocher encore plus à l’extérieur vu qu’arrivé à la hauteur de Gymnast, ce dernier se décala pour progresser en troisième épaisseur. Ball Park aborda la ligne droite finale en tête, mais ne put prolonger son effort jusqu’au bout. Court Report prit le relais, tandis que Iwayini avait le finish émoussé après avoir été caught wide sur tout le trajet. Bardottier était, lui, à fond sur Gymnast. Ce dernier sortit un joli coup de reins pour grignotter du terrain à chaque foulée avant de s’en aller vers la victoire. La prestation de Robby Bheekary sur Glory Boy n’a visiblement pas fait sourire Ricky Maingard. Les commissaires des courses poursuivront leur enquête sur la monte de ce cheval demain matin.