Si les années précédentes la Coupe d’Or a été déterminante dans l’attribution du titre d’écurie championne, cette fois, cette classique sera surtout concernée par le titre de cheval de l’année. C’est Albert Mooney qui est en tête, mais il reste sous la menace de Bulsara et de Man To Man. Le cheval de l’écurie Rousset n’a certes pas gagné chez l’élite sur 1600m, mais sa bonne ligne est une excellente occasion pour retourner la situation en sa faveur. Il est à noter que le championnat des milers est aussi concerné par cette course. Là aussi, rien n’est joué.
On retiendra qu’après sa dernière sortie victorieuse sur 1400m, Albert Mooney a été conservé sur sa fraîcheur et qu’il a surtout été question de travailler sa pointe de vitesse finale. Pas plus tard que vendredi dernier, il a crédité de 22”74 entre les 1500 et les 2400m avant de dérouler jusqu’aux 2200m. Pour lui, il sera impératif de vite se placer en tête sans être contraint à sortir de son pas. Et là, Johnny Geroudis devra veiller que sa monture prenne le meilleur départ possible. Il pourra par la suite suivre l’évolution de la course et prendre les dispositions nécessaires si jamais un adversaire vient lui disputer le commandement comme cela avait été le cas lors de la 29e journée. Si tout se déroule comme prévu, il n’aura pas d’excuse si jamais il ne parvient pas à rallier le but en vainqueur. Aussi, à défaut d’un nouveau titre de l’écurie Rousset ou de Johnny Geroudis, le sacre d’Albert Mooney pourra palier ces deux manquements.
Mais Bulsara ne viendra pas avec la fleur au fusil, lui qui a été minutieusement préparé pour l’événement. Régulier comme un métronome, il voudra ajouter une seconde victoire à son palmarès. Très bien placé au départ, sa ligne n’a toutefois pas de grande importance. Son entourage le fait porter des oeillères — il a gagné avec ce harnachement en Afrique du Sud — pour ne pas perdre trop de terrain dans la partie initiale. On se souvient encore de sa belle fin de course face à Albert Mooney en début de saison sur 1500m. Les 100m additionnels sont à son avantage. Espérons toutefois que les oeillères ne fassent pas qu’il soit trop allant au début du parcours.